Quand vieillir rime avec plaisir !- (2)-

Publié le par Orgris

Quand vieillir rime avec plaisir !- (2)- 

(Institut du Bien Vieillir -2- :  A l’occasion du lancement de l’Institut du Bien Vieillir Korian, Ipsos a réalisé une enquête auprès des personnes âgées de 65 ans et plus, afin de comprendre quelle était la relation au plaisir des séniors. Comment se sent-on quand on vieillit ? Se fait-on encore plaisir ? De quelle manière ? Y a-t-il une certaine auto-censure des séniors sur le sujet ? Ou au contraire, profitent-ils de la vie sans complexe et sans limite ?

Les séniors revendiquent le droit au plaisir jusqu’à la fin de leur vie

Pour les Français de moins de 65 ans, la vie peut procurer du plaisir jusqu’à 75 ans en moyenne. Peu de personnes imaginent qu’au-delà, il est vraiment possible de se faire plaisir, sans doute parce que dans l’imaginaire collectif, les problèmes de santé, d’argent ou de solitude deviennent des barrières infranchissables. Dès lors, seuls 51% des Français considèrent qu’aujourd’hui, la vie est encore une source de plaisir pour la plupart des personnes âgées aujourd’hui, contre 49% qui pensent l’inverse.

Or, comme on l’a vu, les séniors sont loin d’être aussi moroses que leurs cadets ne l’envisagent. 83% des plus de 65 ans assurent ainsi que la vie est pour eux aujourd’hui une source de plaisir (ils sont encore 78% à l’affirmer chez les plus de 80 ans) et quand on leur demande jusqu’à quel âge on peut se faire plaisir, la majorité place le curseur au-delà de 80 ans (82 ans en moyenne).

Preuve que leur quotidien n’est pas dénué de toute joie, ils sont également 69% à déclarer que le dernier moment de vrai plaisir qu’ils ont vécu a eu lieu dans la semaine qui vient de s’écouler, un quart (23%) indiquant même qu’il s’est produit le jour même.

Enfin, les séniors considèrent que l’avenir leur réserve encore de belles choses : 28% déclarent ainsi qu’ils vivront encore beaucoup de moments de plaisir et 45% qu’ils en vivront encore même si c’est moins qu’aujourd’hui. L’enthousiasme quant à l’avenir dépend toutefois logiquement de son âge : si 42% des 65-69 ans pensent qu’ils vivront encore beaucoup de moments de plaisir dans le futur, ils ne sont plus que 17% à penser la même chose après 80 ans.

La retraite : la plus belle période de la vie ?

Compte tenu de tout ce que l’on vient de voir, on peut se demander dans quelle mesure la retraite ne serait pas la plus belle période de la vie, celle durant laquelle on dispose à la fois des moyens et du temps nécessaires pour penser à soi et à son bien-être.

C’est effectivement ce que nous disent de nombreux séniors : si la retraite n’est pas forcément le moment où l’on vit le plus de moments de plaisir (c’est plutôt vers 46 ans en moyenne selon les interviewés), c’est en revanche une période durant laquelle il est plus facile d’en vivre. Ainsi, pour 64% d’entre eux, c’est lorsqu’on est jeune retraité (46%) ou grands-parents (15%) qu’il est le plus aisé de se faire plaisir. Seuls 8% estiment que c’est lorsqu’on est enfant, adolescent ou étudiant, 15% que c’est quand on s’installe et 16% quand on a des enfants. Loin d’être nostalgiques de leur passé, les séniors semblent au contraire penser qu’ils ont enfin l’occasion de profiter de la vie : les enfants ont quitté la maison, leur vie professionnelle est derrière eux, les gros problèmes de mobilité et de santé ne sont pas encore leur lot quotidien…

Là encore, il est frappant de constater à quel point leurs déclarations sont très différentes de la vision qu’en ont les plus jeunes. Ces derniers restent ainsi persuadés que c’est autour de la trentaine qu’on vit le plus de moments de plaisir et que la période durant laquelle il est plus facile de prendre du bon temps a lieu plus tôt (à l’adolescence, quand on est étudiant ou quand on s’installe). Seuls 35% pensent que c’est lorsqu’on est jeune retraité ou grands-parents.

http://www.ipsos.fr/ipsos-public-affairs/actualites/2013-12-12-comment-se-sent-quand-vieillit#.UsHosrLQOfM.scoopit

 

Commenter cet article