LA MAISON DES BABAYAGAS : de l’utopie à l’innovation sociale

Publié le par Orgris

LA MAISON DES BABAYAGAS :  de l’utopie à l’innovation sociale

Après presque 15 ans de projets, démarches, négociations, débats, avec la pugnacité de toutes et de tous, la Maison des Babayagas a été officiellement inaugurée le 28 février 2013 à Montreuil, par Dominique Voynet, Maire de Montreuil, Thérèse Clerc,  l'initiatrice, des acteurs et actrices, des partenaires et des supporters de la démarche. Or Gris y était…

Elles se nomment elles-même les Babayagas – les sorcières des contes russes. Militantes féministes, les Babayagas prônent une vieillesse citoyenne, active, et militent pour une transmission du savoir des vieux dans la société.

Presque quinze années auront été nécessaires pour que leur utopie autogestionnaire aboutisse à l'inauguration, le 28 février 2013 de la Maison des Babayagas de Montreuil : une résidence pour personnes âgées autogérée, écologique, solidaire, ouverte sur la ville et la société.


010Babayagas 1ere pierreLODF

La première pierre…

Initiée en 1995, créée en 1999, l’association de la Maison des Babayagas s’est constituée autour d’un projet original et novateur, celui d’un lieu de vie pour personnes âgées autogérée, solidaire, citoyenne, féministe, laïque et écologique.

A l’origine, des militantes féministes animées par le même désir de vieillir autrement et d’inscrire leur cheminement jusqu’à son terme dans un compagnonnage solidaire.

Le concept de ce lieu de vie : l’auto-gestion des résidents basée sur l’entraide et la solidarité

avec l’idée que des personnes peuvent collectivement prendre en charge leur vie dans un espace totalement ouvert sur la ville et la société.

Une initiative qui pose un regard différent sur le vieillissement en considérant en premier lieu ses capacités d’intervention et d’autonomie et non ses fragilités et ses dépendances.

Et comme le dit Thérèse Clerc, «Nous sommes actuellement 17 millions de plus de 60 ans et nous représenteront un tiers de la population en 2050. Le gouvernement ne pourra pas tout gérer, il faut inventer d’autres solutions pour accompagner le vieillissement.»

 

Le projet

Innovant sur le plan social

Les Babayagas, l’OPHM, la Ville de Montreuil et les partenaires financiers ont travaillé à un véritable projet d’innovation sociale pour aboutir à la construction, en plein coeur de la ville, d’une résidence de 25 logements sociaux autogérés et écologiques.

Le projet est cité à titre d’exemple dans toute l’Europe, notamment dans le monde de l’habi­tat. La diversité des financeurs, cité dans le budget de l’opération, atteste de l’intérêt porté au projet.

Intergénérationnel

Les personnes âgées s’apportent une aide mutuelle au quotidien. De plus, sur les 25 loge­ments, 4 sont dédiés à des jeunes gens de moins de 30 ans pour développer le principe intergénérationnel.

Economique

En contribuant au fonctionnement interne de la résidence, les locataires limiteront le recours aux services à la personne payants, réduisant d’autant les coûts et les frais personnels.

Ouvert sur l’extérieur

Le lien social sera favorisé par la mise en place d’activités culturelles et sociales pour les habitants du quartier. Des locaux communs associatifs, situés au rez-de-chaussée, sont prévus pour favoriser les rencontres avec les habitants. Un jardin potager viendra compléter l’ensemble pour l’organisation d’activités de jardinage ludiques ou pédagogiques.

La résidence

Les bâtiments répondent aux critères du label Qualitel BBC Effinergie (Bâtiment Basse Consommation), auquel s’ajoute l’obtention de la Certification Habitat et Environnement pour réduire au maximum les charges locatives. La résidence est composée de deux bâtiments en R+6 et R+4 avec des ouvertures à l’Est, l’Ouest et le Sud qui permettent une exposition maximale à la lumière naturelle.

Les logements sont entièrement adaptés aux personnes âgées : douches, barres d’appui, dégagements pour les déplacements en fauteuils etc.

 

Nous voyons se développer partout dans le monde des expériences innovantes aussi bien dans l’économie sociale et solidaire que dans les modes de vie. La Maison des Babayagas aspire à être une plateforme d’alternatives et d’expérimentations. Pour nous les Babayagas, nous devons changer le regard de la société sur les vieux, le regard des vieux sur la société et le regard des vieux sur eux-mêmes.

Vieillir joyeuse et mourir sereine…

Une utopie réaliste !

 

Les dates clés du projet

1999 : Création de l’association des Babayagas

2003-2005 : Suite à la canicule, la municipalité de l’époque promet un terrain aux Babayagas.

2008-2009 : Alors que le projet n’est pas financé, Dominique Voynet le reprend comme elle s’y était engagée durant sa campagne électorale, bien décidée à la faire abou­tir. L’Office Public de l’Habitat Montreuillois assure la maîtrise d’ouvrage. L’Etat, le Conseil Régional d’Île-de-France et le Conseil Général de Seine-Saint-Denis décident tour à tour de soutenir et de financer le projet.

La Ville de Montreuil vote en Conseil municipal, la cession du terrain du 6-8 rue de la convention et décide d’un engagement financier supplémentaire pour boucler le projet.

2010 : Dépôt, instruction et délivrance du permis de construire après le vote par le Conseil d’administration de l’OPH Montreuillois.

2011 : Lancement des travaux et pose de la première pierre.

2012 : en octobre, les premières Babayagas s'installent…

 

voir aussi les infos Or Gris précédentes

sur les Babayagas, le 14 février 2010 :

http://www.or-gris.org/article-la-maison-des-babayagas-pour-vivre-et-vieillir-en-solidarite-et-citoyennete-44716699.html

et sur USAVI, le projet d'UNIversité du SAvoir des VIEux  : 4 informations les 04, 12, 18, et 28  octobre 2010

 

 

 

Commenter cet article