Vieillissement et territoire : les enjeux communs du lien social et des services à la personne

Publié le par Orgris

Vieillissement et territoire :

les enjeux communs du lien social et des services à la personne

Journée d'accueil Mairie Conseil, organisée le jeudi 11 mars 2010

Cette journée est prioritairement destinée aux élu(e)s.

ls peuvent être accompagnés de techniciens.

Les démographes nous ont déjà avertis : à l’horizon 2050, les personnes de plus de 60 ans seront deux fois plus nombreuses qu’aujourd’hui et les plus de 70 ans trois fois plus. Pourra-t-on alors dire que notre société sera devenue une société de vieillards ? La réponse est non. Mais savons-nous aborder collectivement ce vieillissement qui modifie les solidarités intergénérationnelles? Nos discours et nos pratiques du vieillissement dépassent-ils les questions sanitaires et de perte d’autonomie ? La réponse est également non.


Nous constatons tous l’allongement des temps de la vie qui encadrent la vie professionnelle. Ainsi, les jeunes sont jeunes plus longtemps (durée des études, accès à l’emploi, âge du premier enfant). Quant aux plus de 60 ans, ils vivent beaucoup plus longtemps. Dans ce constat global, deux variables font toute la différence : les jeunes sont beaucoup moins nombreux que les plus de 60 ans ; l’espérance de vie s’accroît et l’on devient vieillard plus tard ;

Il existe donc un véritable enjeu pour reconsidérer la place et le rôle des plus de 60 ans dans la vie sociale des territoires. La nécessaire attention apportée aux personnes âgées dépendantes constitue une obligation mais ne doit pas nous empêcher de prendre la mesure de la présence de celles qui sont pleinement autonomes.

Savons-nous capter et valoriser socialement les richesses humaines des personnes vieillissantes ?

Sur la base d’expériences déjà réalisées, comment un territoire peut-il s’engager sur les solidarités intergénérationnelles, sur une animation locale pouvant prévenir des problèmes de mobilité, d’adaptation de l’habitat, d’accès aux loisirs, bref, de tout ce qui peut concourir à maintenir une intégration pleine et entière des plus de 60 ans à la vie locale ?

Par ailleurs, pour les services aux personnes âgées, notre vision trop technicienne et comptable n’occulte-t-elle pas la question de la création et du maintien du lien social ? Nos pratiques actuelles peuvent engendrer de l’isolement et ne sont pas suffisamment attentives au fait « que l’on n’est pas seul, mais qu’on le devient ». Apporte-t-on également assez d’attention aux aidants familiaux qui se sentent seuls et culpabilisent parfois rapidement ?

Face à ces situations il est probablement essentiel de prendre toute la mesure de la loi de rénovation de l’action sociale et médico-sociale du 2 janvier 2002 qui reconnaît le droit des usagers et leur place d’acteur.

Ainsi, il est nécessaire de revisiter les relations et les liens entre les usagers et les intervenants professionnels d’une part et entre les associations et les collectivités locales, d’autre part.

Suite à cette journée, Mairie-conseils proposera aux territoires une journée d’information, de présentation d’expériences et d’échanges, ainsi qu’une démarche de travail avec l’appui de Mairie-conseils.


 Eléments du programme

Présentation de sa situation par chaque groupement de communes :

• Contexte général, questions spécifiques liées aux situations locales, enjeux liés

au vieillissement des populations

• Attentes liées à cette journée et questionnements des communautés de communes…

11h45 : Vieillir en milieu rural : les principaux enjeux pour une politique intercommunale

• Evolution démographique : les enjeux à l’horizon 2015 et les différentes formes

de vieillissement (avec ou sans incapacités)

• Les équipements et services : les caractéristiques de l’offre existante en milieu rural

• L’organisation territoriale de l’action sociale vieillesse : coordination et régulation

(rôle du Conseil général, des CLIC, des CCAS et CIAS)

• L’impact de la loi Borloo sur le développement des services à la personne

et des services de proximité

12h30 : Déjeuner

14h : Les éléments de contexte des services aux personnes

• Présentation de la loi 2002/2 : usager, acteur, protection des publics fragiles,

les obligations par rapport à la mise en place du plan d’aide

• Loi du 2002/2 et loi Borloo : quel choix, quels liens, quels avantages ?

• Les métiers des services à la personne : qui fait quoi et dans quelles conditions ?

(associations, collectivités locales, entreprises ; particulier employeur,…)

15h : Vie sociale des personnes vieillissantes

• Présentation d’expériences dans les domaines de l’habitat, la mobilité et les loisirs

• L’accueil familial : l’exemple de l’accueil paysan

• Echanges avec les élus sur le thème : une animation locale au service de la prévention

des risques liés au vieillissement

16h30 à 17h : Proposition d’une démarche d’appui destinée aux élus et aux acteurs sociaux du territoire pour une approche concertée des questions du vieillissement.

17h : Fin des travaux

Animation : Brigitte Croff et Patrice Leclerc, experts associés et Bernard Saint Germain, Mairie-conseils


Pour tout renseignement complémentaire, joindre Bernard Saint-Germain

au 01.58.50.75.75 ou par mail : bernard.saint-germain@caissedesdepots

 

http://www.localtis.fr/cs/ContentServer?pagename=Mairie-conseils/MCJourneeAccueil/JourneeAccueil&cid=1250259274021

Commenter cet article

Anne-Marie GERNOT 18/02/2010 11:01


Et il est indispensable de se préparer à cette augmentation du nombre de séniors…Mais comment ?

Lorsque les communes ont adopté le tri sélectif…comment s’y sont elles prises ?

Principalement en organisant des animations en direction des enfants. Certains disent que c’est pour qu’ils éduquent leurs parents. C’est un peu vrai, mais ce n’est pas le rôle de l’enfant.

L’enfant a un cerveau malléable et acquiert facilement de nouveaux comportements. C’est un investissement sur le long terme que de les initier aux pratiques favorables à la sauvegarde de
l’environnement. Les enfants qui sont nés avec le développement durable devraient être des adeptes de l’écologie et du respect de l’environnement.

En 2050, les enfants d’aujourd’hui seront nos décideurs. Quels moyens économiques et sociaux pourront-ils mettre en œuvre pour aider les plus dépendants ? En verront ils l’utilité ?

L’action solidaire et le respect des anciens s’acquiert très jeune et pour cela, il est nécessaire que l’enfant baigne dans une société multi générationnelle. Si l’enfant vit avec des anciens des
moments de partage et d’échanges chaleureux, il sera bien plus à l’écoute de leurs besoins et les liens sociaux se créeront naturellement.

Il y a urgence ! . Pour la protection de l’équilibre social…des actions de rapprochement des générations existent et les résultats sont porteurs d’espoir…A quand les états généraux de tous les
acteurs du rapprochement intergénérationnel ?