"Vieillir dans son quartier, dans son village" : un appel à projet de la Fondation de France

Publié le par Orgris

"Vieillir dans son quartier, dans son village,

des aménagements à inventer ensemble"

Un appel à projet de la Fondation de France qui vise à soutenir et encourager les réflexions et les actions qui apporteront, dans une dynamique locale, des réponses nouvelles et adaptées aux habitants âgés, en favorisant leur insertion dans la vie locale.

- Des démarches locales pour accompagner le vieillissement

Outre les difficultés liées à des incapacités physiques et à des soucis de santé, les personnes âgées souffrent pour beaucoup d’isolement, d’absence de relations avec les autres habitants, de sentiment d’inutilité. Or les politiques et les collectivités publiques apportent des réponses gérontologiques qui restent souvent cantonnées à l’action médico-sociale. De plus, ces réponses sont parfois inexistantes ou impossibles à mettre en place sur certains territoires, ou encore s’avèrent néfastes pour la personne qui  en bénéficie car inadaptées, stigmatisantes ou même génératrices de dépendance.

Les établissements et services destinés aux personnes âgées sont trop rarement conçus en référence aux attentes des habitants âgés et de leur entourage. Ils ne sont pas assez intégrés en tant que ressource dans le développement des projets locaux. Leurs usagers se trouvent dès lors coupés de la vie locale et ne sont perçus qu’à travers leur besoin d’aide.

C’est pourquoi la Fondation de France encourage les initiatives qui, à la lumière des attentes des habitants âgés et des autres habitants, mais aussi au regard des ressources locales, prennent en compte les besoins des personnes dans leur globalité.

- Les 3 axes de l’appel à projet - avec le soutien de la fondation JM Bruneau

Les projets peuvent s’inscrire dans l’un des axes suivants :

- Agir sur le milieu de vie

- Inventer ensemble de nouvelles formes d’habitat adaptées et évolutives

- Reconnaître les trajectoires de vie

Tout en étant destinés aux personnes âgées, les projets prendront également en compte d’autres habitants du territoire.

Le jury sera particulièrement attentif aux projets associant les personnes les plus isolées ou en situation de précarité.

- Les objectifs du projet :

Il s’agit de favoriser le mieux vivre ensemble en :

• encourageant l’inscription des habitants âgés dans les politiques territoriales et la prise en compte des dynamiques et des ressources territoriales dans les politiques gérontologiques ;

• soutenant l’émergence de projets locaux qui répondent aux besoins des habitants âgés et des plus jeunes tout en les mobilisant, afin de créer des liens sociaux durables entre les générations.

À travers les projets, les personnes seront prises en compte comme habitants à part entière, membres d’une communauté territoriale et familiale, aptes à y apporter leur contribution.

Télécharger la présentation de l'appel à projet"Vieillir dans son quartier, dans son village, des aménagements à inventer ensemble"  et le dossier de candidature peut être téléchargé sur le site Internet : www.fondationdefrance.org

Dates limites de réception des dossiers de candidature :  11 mars 2010 et  11 juin 2010

Le dossier doit impérativement être envoyé sous forme papier en double exemplaire à :

Fondation de France, Programme Personnes âgées, 40 avenue Hoche - 75008 PARIS

Tél. : 01 44 21 31 31

Par ailleurs, le dossier doit également être envoyé par courriel à l’adresse suivante : personnesagees@fdf.org




 

Publié dans Inter Génération

Commenter cet article

Anne-Marie GERNOT 06/02/2010 17:12


En voilà une bonne nouvelle !!!

Il y a plus de 10 ans j'ai créé « l'Archéologie Familiale et Sociale » et l'Association « Histoires de Vies de génération en génération » dont la fonction principale était de favoriser les
rencontres intergénérationnelles autour des quartiers, des écoles, des villages. Je suis souvent passée pour une rêveuse, une utopiste en proposant des projets de rencontres autour des histoires de
vies.

Je suis persuadée qu’à partir de l’histoire de vie des anciens, on peut mettre en oeuvre une organisation sociale naturellement multi-générationnelle qui apporte des solutions pérennes à
l’isolement des populations fragilisées.

Si les « besoins » des uns comblent les « besoins » des autres il se crée une relation « gagnant-gagnant » dans laquelle chacun prend plaisir à s’investir.

Aujourd’hui je ne suis plus porteur de projet, mais je peux mettre mes compétences au service de ceux qui souhaitent œuvrer dans ce domaine dans leur village.