Une véritable offre de services des seniors se développe en France

Publié le par Orgris

Une véritable offre de services des seniors se développe en France 

Certains retraités, regroupés en association et/ou en soutien des initatives sociales, utilisent leurs compétences professionnelles dans l'aide et l'accompagnenet à la création d'activité et d'entreprise ; d'autres prolongent leur vie professionelle, restent dans l'emploi ou en créent leur entreprise…

   Les associations : depuis près de vingt ans, des associations comme EGEE (Entente des Générations pour l’Emploi et l’Entreprise), ECTI (Échanges et Consultations Techniques Internationaux) ou AGIRabcd (Association Générale des Intervenants Retraités, qui regroupe près de 4 000 bénévoles et a réalisé, en 2004, 1 200  missions dont 40% à l’étranger), etc., offrent des prestations qu’elles facturent, en défrayant les retraités qui sont intervenus. Devant la multiplication des demandes et des besoins, des associations comme France Bénévolat (créée en septembre 2003) se sont donné pour rôle de faciliter la rencontre des bénévoles et des associations.

    Des seniors très présents dans les associations,

Comme leurs cadets, la moitié des plus de soixante ans participent activement à des associations, mais ce sont les 40-59 ans qui y prennent plus volontiers des responsabilités. La vie sociale des anciens passe largement par les associations. On sait que quarante-cinq pour cent des Français font partie d’une ou plusieurs associations. Les «  jeunes » retraités sont légèrement au-dessus de ce taux : 55% des hommes, 40% des femmes. On constate à 75 ans une baisse de participation chez les hommes (48%) alors qu’elle reste stable chez les femmes (40%).

Degré de participation à la vie associative selon l’âge, en 2003

Age

Ont une responsabilité

Participant actif (occasionnel ou régulier)

Simple adhérent

15-24 ans

6 %

81 %

12 %

25-39 ans

13 %

57 %

30 %

40-59 ans

16 %

46 %

38 %

60 ans ou plus

8 %

49 %

43 %

Ensemble

12 %

55 %

34 %

Champ : France métropolitaine, personnes de 15 ans ou plus adhérant à au moins une association.

Insee, enquêtes permanentes sur les conditions de vie de 1997 à 2003.

    Les sociétés de portage

Apparues assez récemment, elles proposent de donner un statut de salarié ponctuel (CDD) à des personnes développant des missions en entreprise, sur le territoire national ou ailleurs. Elles illustrent parfaitement la volonté d’une partie des seniors de continuer à travailler. Elles présentent aussi de l’intérêt pour les organisations et les entreprises, qui peuvent ainsi puiser dans un vivier de compétences portées par ces travailleurs expérimentés.

    L’intérim spécialisé

Il concerne surtout les cadres de haut niveau mais aussi des métiers techniques particuliers et très pointus. L’intérim spécialisé propose des travailleurs très expérimentés, dont les entreprises et organisations nationales ou internationales sont friandes.

    Les sociétés de conseil

Foisonnantes sur notre marché, la majorité d’entre elles ont été créées par des cadres en préretraite ou à la retraite ou par des collectifs de techniciens et d’ingénieurs souhaitant continuer à fournir des prestations et à s’assurer quelques revenus complémentaires.

   Les initiatives sociales

Accompagnées et portées bien souvent par le ministère du Travail ou par des associations satellites, ces initiatives consistent pour des seniors à parrainer ou accompagner des plus jeunes. On utilise l’expérience des anciens à des fins de socialisation et de transmission des savoirs vers des jeunes en recherche d’emploi.

Des critiques de la part d’entreprises en concurrence

Ces activités professionnelles ou quasi-professionnelles des seniors sont habituellement saluées comme de bonnes formules à la fois pour les retraités, qui continuent à être utiles à leurs concitoyens ou à des pays pauvres, et à ceux qui bénéficient de cette main d’œuvre disponible et expérimentée. Quelques voix discordantes s’élèvent parfois du côté des entreprises agissant sur les mêmes marchés, qui n’apprécient pas cette « concurrence ».

 

Article venant d’André Letwsky,consultant expert création d'entreprise

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Pas mal comme ressource d'information !
Répondre
V
Bonjour,
Et bien ce n'est pas pour rien que la France va devenir dans quelques années un exemple du silver économie. Qui vivra verra!
Répondre
I
Bonjour,
Oui c'est vrai, les séniors constituent un pouvoir d'achat vraiment considérable c'est pour cette raison que de nombreuses sociétés se sont spécialisées pour le bien être sénior en fournissant des
équipements permettant l'autonomie et l'indépendance le plus longtemps possible
Répondre