Trente mille mallettes pour renforcer la bientraitance

Publié le par Orgris

Le plan présenté par Nora Berra, secrétaire d'Etat chargée des Aînés, en faveur de la prévention de la maltraitance des personnes âgées et de la promotion de la bientraitance, commence à se déployer. Durant l'été, le ministère a ainsi diffusé une circulaire aux agences régionales de santé (ARS) sur le renforcement du dispositif, prévoyant notamment la désignation, au sein de chaque ARS, d'un référent en matière de prévention de la maltraitance et de lutte contre les dérives sectaires (voir notre article localtis du 25 août 2010).

Le dispositif a franchi une nouvelle étape avec la signature, le 29 septembre, d'une convention entre le secrétariat d'Etat, la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) et la Société française de gériatrie et gérontologie (SFGG). La conclusion de cet accord s'inscrit dans le cadre du programme MobiQual (mobilisation pour l'amélioration de la qualité des pratiques professionnelles), porté par la SFGG. Dans un premier temps, il va se traduire par la diffusion progressive, d'ici à 2012, de 31.000 "kits de formation" consacrés à la promotion de la bientraitance. Ces mallettes seront diffusées gratuitement aux établissements - et notamment à ceux hébergeant des personnes âgées dépendantes (Ehpad) - et aux professionnels intervenant au domicile de personnes âgées dépendantes. Le contenu de ces kits - conçus comme un outil de sensibilisation, de formation et d'aide à la pratique quotidienne - a été réalisé par la SFGG, avec le concours de l'ensemble des sociétés savantes et de représentants de toutes les professions concernées. La CNSA assure, pour sa part, le financement de MobiQual, en versant à la SFGG une subvention de 4,79 millions d'euros, couvrant l'ensemble du programme. La diffusion de la mallette consacrée à la bientraitance doit en effet se poursuivre par d'autres actions de même type. Les prochains thèmes traités - à nouveau sous forme de kits de sensibilisation et de formation - seront ainsi consacrés à la nutrition, à la maladie d'Alzheimer et aux risques infectieux.

Les actions lancées à travers le programme MobiQual sont très représentatives du changement d'approche de la politique de protection des personnes fragiles. Après la mise en place - au cours de ces dernières années - d'un dispositif resserré et globalement efficace de signalement et de lutte contre la maltraitance, les pouvoirs publics et les professionnels évoluent progressivement vers un autre registre : celui de la promotion de la bientraitance, qui consiste à créer, très en amont, un contexte, des organisations et des pratiques favorables à la disparition des phénomènes de maltraitance. Au-delà du programme MobiQual, il existe ainsi d'autres exemples probants de cette évolution comme les recommandations émises par l'Agence nationale de l'évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médicosociaux (Anesm) consacrées au même sujet (voir notre article localtis du 30 septembre 2010).

Jean-Noël Escudié / PCA, publié le 05 octobre 2010, parlocaltis

http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/artVeille/artVeille&c=artVeille&cid=1250260419535

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article