Succès de fréquentation du Point jeunes seniors - Nord Pas de Calais - 59 -

Publié le par Orgris

Succès de fréquentation du Point jeunes seniors - Nord Pas de Calais - 59 - 

La commune de Bailleul (Nord, 14.800 habitants) a créé en 2011 un Point jeunes seniors qui s’inscrit dans sa politique globale développé autour du centre social. Réponse aux besoins des jeunes retraités, le dispositif connaît un grand succès.

A l’ouverture du centre social de Bailleul en 2008, un diagnostic de territoire montre que la commune a une population vieillissante avec 30% de retraités. Or la tranche d’âge de ce qu’on appelle les retraités est de plus en plus large, et les responsables du centre social veulent affiner l’analyse. "S’il existe dans la commune des clubs de seniors fréquentés par des plus de 75 ans, voire plus de 80 ans, les jeunes retraités n’y trouvaient pas la réponse à leurs besoins et n’avaient pas forcément envie de jouer aux cartes", se souvient Grégoire Verstavel, directeur du centre social Honoré-Declercq. Pour mieux connaître les besoins des plus de 55 ans, une étude approfondie est réalisée auprès des retraités sur les loisirs, les pratiques et la manière d’utiliser son temps, par une stagiaire préparant le diplôme d'Etat de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport (Dejeps) au centre social.

     Trois générations de seniors

"Nous pensions qu’il y avait une seule génération de seniors. Or l’étude a démontré qu’il y en avait trois, et les moins de 75 ans n’ont pas les mêmes envies que leurs aînés, tandis que les plus de 85 ans ont moins envie de lien social", résume le directeur. Le Point jeunes seniors, né de cette étude, cible la tranche d’âge de 55 à 75 ans. L’étude révèle que les retraités de cette tranche d’âge ont du temps libre, car leurs enfants ont quitté le domicile. Ils ont besoin de lien social, car ils n’ont plus leurs collègues de travail. Pour tenir compte de ce profil, le Point jeunes seniors est lancé le 1er septembre 2011. Il propose des activités collectives et des actions autour du bien vieillir. L’action est pilotée par le centre social, lui-même gérée par le CCAS

     Projet fortement soutenu par les élus

Fortement soutenu par les élus, le projet répond aux envies des jeunes seniors et facilite le passage de la vie active à la retraite. Grâce au soutien de la Carsat Nord Picardie (Caisse d'assurance retraite et de la santé au travail), le Point jeunes seniors a pu bénéficier d’une animatrice embauchée à mi-temps. "Grâce à l’animatrice, ils n’ont pas la responsabilité d’organiser la mise en place des activités et peuvent partir en vacances ou garder leurs petits-enfants du jour au lendemain s’ils le veulent, précise le directeur. L’autre atout du centre social consiste aussi à réguler les jeux de pouvoirs, alors que dans un club ou une association, la personnalité d’un président par exemple peut réfréner les ardeurs." Le succès ne s’est pas fait attendre. Pour preuve, l’offre "Le mardi, c’est permis", qui propose un après-midi hebdomadaire de découverte d’activités - telles que peinture, céramique, informatique, musées - attire chaque semaine une vingtaine de participants, et une liste d’attente a dû être constituée.

      Les jeunes seniors participent aux instances d’organisation

L’une des grandes réussites du projet est que les jeunes seniors s’impliquent au sein du centre social : en étant bénévoles à la ludothèque par exemple. Ils participent en outre aux instances d’organisation comme la commission, le comité de pilotage et le comité d’animations où ils décident notamment des activités du trimestre suivant. "Ils ont acquis une dynamique de projets collectifs qui transparaît aussi sur leur vie personnelle, constate le directeur. Souvent les jeunes retraités n’avaient pas de projets pour leur avenir, désormais ils reprennent goût aux projets personnels." Assurément, de quoi mieux vieillir ! Une nouvelle enquête en 2013 auprès de la soixantaine de participants affine encore le profil du public du Point jeunes seniors : 95% sont des femmes avec une moyenne d’âge de 63 ans.

L’action a reçu à l’automne 2013 le 1er prix "Bien vieillir dans la société" organisé par l’Union nationale des CCAS (Unccas) avec le soutien de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) et les fondations d’AG2R La Mondiale. "Nous en éprouvons une certaine fierté et surtout ce prix récompense le travail réalisé et la volonté politique de mener des actions pour les seniors", constate Jean-Pierre Dehondt, maire adjoint à l’action vers les seniors.

Cécile Perrin, 5 mai 2014, rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

http://www.mairieconseils.net/cs/ContentServer?pagename=Mairie-conseils/MCExperience/Experience&cid=1250267005653

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article