Silfiac : résister à l’individualisme avec PAPI, le Pôle d’Accueil de Proximité Intergénérationnel - Bretagne- 56

Publié le par Orgris

Silfiac : résister à l’individualisme

À Silfiac, dans le Morbihan, le Pôle d’accueil de proximité intergénérationnel, le Papi, réunit au même endroit une colocation pour huit personnes âgées (avec une salle commune, un jardin et une présence 24h/24 assurée par sept assistantes de vie), une maison d’assistantes maternelles et une salle d’animation pour des projets intergénérationnels et associatifs.

Le tout estconstruit en écomatériaux avec isolation en paille, récupération des eaux de pluie, eau chaude solaire et panneauxphotovoltaïques. Dix emplois féminins ont été créés grâce au Papi dans cette commune qui ne compte que 460 habitants et la population s’est approprié les lieu. Ce sont surtout les associations locales qui proposent des animations : jardinage, formations…

Dans son projet de mandat initial, l’équipe municipale avait prévu des actions distinctes sur le maintien au village des personnes âgées, sur le développement des services à l’enfance et sur le soutien à la vie associative. « On a failli partir sur des logiques cloisonnées », explique Serge Moélo, maire de la commune et fondateur de Bruded, un réseau de près de 100 communes bretonnes engagées dans le développement durable. La réussite était au contraire dans le décloisonnement et le rassemblement des générations pour permettre aux personnes âgées de vivre dans un environnement familier et proche de leur réseau de relations habituel, d’améliorer la prise en charge de la petite enfance et de soutenir le tissu associatif, notamment en direction des jeunes. « Nous voulons résister à la montée de l’individualisme. »

Serge Moélo revendique un droit à l’expérimentation et reconnaît être régulièrement « borderline » avec la légalité : la commune a par exemple choisi de décharger de la garantie décennale l’entreprise responsable du chantier paille en l’absence de références techniques validées. Elle a aussi bataillé auprès de parlementaires pour qu’une loi autorise une assistante maternelle à confier ponctuellement les enfants qu’elle garde à une collègue. Comme pour les autres projets menés sur la commune, le maire cultive la participation des habitants en s’appuyant sur deux principes : l’éducation populaire et le développement durable.

http://www.reseaurural.fr/files/rrf_08-fr.pdf

 

PAPI, le Pôle d’Accueil de Proximité Intergénérationnel à Silfiac (56)

En parallèle de l’élaboration du Schéma Directeur d’aménagement et d’écodéveloppement du bourg et de ses abords, selon la démarche A.E.U. (Approche Environnementale de l’Urbanisme), les élus de Silfiac ont conçu le projet du PAPI.

Répondre à des besoins

La démarche initiale est de conforter le renouveau de la commune en développant des services à sa population. L’objectif étant qu’il soit possible de vivre à Silfiac pour les personnes âgées, d’améliorer également la prise en charge de la toute petite enfance, ainsi que de soutenir le tissu associatif local en expansion. Le projet imaginé répond donc à ces besoins en créant une structure pour le maintien des personnes âgées dans leur milieu de vie familier et proche de leur réseau de relation habituel, en renforçant les moyens de garde d’enfants sur place tout en créant les conditions pour que des assistantes maternelles développent leurs activités sur la commune, et en soutenant la vie associative via de meilleures conditions d’activités régulières sur la commune Parallèlement, un tel projet sera créateur d’emplois, notamment pour des femmes.

Concrètement, le PAPI est donc composé de deux bâtiments : le premier comprend un domicile partagé pour personnes désorientées au rez de chaussée dont le maitre d’ouvrage est BSH (Bretagne Sud Habitat), et une Maison des Assistantes Maternelles (MAM) à l’étage, et le second est une salle d’animation destinée à accueillir les activités associatives et communales et comprenant un vestiaire pour les activités sportives se déroulant à proximité.

Pour les élus, le P.A.P.I. est destiné à faire de la résistance à l’individualisme et à la standardisation culturelle en s’attachant à développer les conditions d’une intergénérationnalité active.

Objectif : rencontre

A proximité de cette structure, un espace ludique et de rencontres comprenant une petite aire multisports est créé. Situé au cœur du bourg de Silfiac, le PAPI répond bien sûr à des besoins mais est également un trait d’union entre le bourg ancien et l’écolotissement récent. Occupant une dent creuse, il est à la fois un passage entre les deux côtés de la commune et nouvelle placette de village, une nouvelle centralité.

Les choix techniques

Les élus de Silfiac ont souhaité dès le commencement du projet qu’il soit, à l’image d’autres projets de la commune, éco-construit et très innovant. En choisissant des matériaux sains et en menant à bien ce projet complexe, la commune de Silfiac peut montrer qu’il est possible, avec de la ténacité, de  réaliser des équipements peu consommateurs d’énergie, avec des éco-matériaux.

Matériaux

Plusieurs matériaux se retrouveront dans le PAPI : Le domicile partagé est construit en briques monomur ; La MAM au premier étage est en bois et isolé à la ouate de cellulose ; La salle d’animation est en ossature bois et isolée à la paille. Le chantier paille est en partie assuré par une entreprise d’insertion locale, « les Amis du Gros Chêne ».

Energie

La salle d’animation abrite la chaufferie bois (granulés) qui alimente par un réseau de chaleur l’ensemble de la structure P.A.P.I., la cantine municipale, la salle polyvalente, et éventuellement, à plus long terme, l’atelier communal et le logement locatif situés à proche distance. La chaudière bois a été dimensionnée dans cette perspective puisqu’elle est de 36 Kw, pour un calcul de déperditions pour les bâtiments du P.A.P.I. estimé à 11,2 kW.

Le toit de la salle d’animation sera constitué d’une centrale photovoltaïque d’environ 150 m² présentant un type innovant de panneaux solaires, des panneaux mixtes (amorphes et monocristallins). Cette centrale photovoltaïque, retenue dans le cadre de l’appel à projets photovoltaïque, constitue un projet indépendant qui établit un partenariat entre des collectivités et institutions publiques et un système d’épargne de proximité. 

Les bâtiments sont fortement isolés et la commune est lauréate, pour la salle d’animation, de l’appel à projet BBC 2009 de la Région, de l’ADEME et du Département, qui l’inscrit dans l’opération «PREBAT» ; la salle sera donc équipée d’un important dispositif métrologique qui permettra un suivi permanent des consommations et performances thermiques.

L'équipe et les partenaires

Maîtrise d’œuvre : Architecte-urbaniste Bernard MENGUY, Bureau d’études thermique Polenn, ECC, Economiste, NICOLAS ASSOCIES, B.E.T. VRD et Paysage

Partenaires financiers: Ont contribué au projet : l’Etat, le Conseil Général du Morbihan, la Région Bretagne, l’ADEME Bretagne, Pontivy Communauté, l’Europe, la Fondation MACIF ainsi que la société Nass & Wind. Le projet a notamment été lauréat de l'appel à projet Photovoltaïque, de l'appel à projet BBC/PREBAT et de l'Eco-FAUR². 

Appuis techniques : Pour concevoir et réaliser un tel projet, un grand nombre d’acteursa été mobilisé : B.S.H. (Bretagne Sud Habitat) – maître d’ouvrage du domicile partagé et assistant à maitrise d'ouvrage pour l'ensemble du PAPI ; L’Agence Désormeaux, l’Atelier Espace Temps et Idéa Recherche, maîtres d'oeuvres pour le schéma directeur ; CETE Ouest pour le suivi-évaluation des performances énergétiques du bâtiment en paille ; Les Amis du Gros Chêne et la Scop Tierr'habitat, pour la mise en oeuvre de la paille ; Le SDEM (Syndicat Départemental d'Energie du Morbihan) ; C.L.A.R.P.A. (Comité de Liaison des Associations de Retraités et Personnes Agées du Morbihan) ; L’U.D.A.F. (Union Départementale des Associations Familiales du Morbihan) ; La CAF (Caisse d’Allocation Familiales) ; Skol Tiez Silieg - Ateliers de l’éco-habitat ; EADM ; Le CAUE 56 (Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement du Morbihan) ; Le réseau Taranis (énergie citoyenne) ; L’association BRUDED ; etc.

Un projet qui a valeur d'exemple

Le caractère innovant du PAPI, d'un point de vue constructif et surtout social, attire régulièrement la presse, des élus et autres curieux depuis la pose de la première pierre jusqu'à l'inauguration des locaux.

Un film documentaire de 26 minutes, présentant les différentes phases de construction des locaux, a été coréalisé par le CAUE 56 et BRUDED en partenariat avec la mairie de Silfiac et les Ateliers de l'Ecohabitat. Cliquez ici pour le visionner.

http://www.bruded.org/papi-le-pole-daccueil-de-proximite-intergenerationnel-a-silfiac-56.html

Commenter cet article