Mouvement pendulaire ville/campagne

Publié le par Orgris

La migration humaine (déplacement du lieu de vie de l’individu) est un phénomène probablement aussi ancien que l’humanité d’autant qu’à l’origine, l’homme était un nomade vivant de ce que son environnement lui procurait, soumis à de grandes variations climatiques.

Claude Michelet (*) nous raconte, dans son livre « histoire des paysans français », comment les premiers paysans sont nés, à travers une sédentarisation nécessaire à la survie, il y a environ 7000 ans.

A l'origine, le paysan français était un sédentaire. Il naissait, vivait en autarcie et mourait au même endroit. Puis les métiers sont apparus et le commerce a favorisé les échanges d’un village à l’autre, les colporteurs jouant un rôle prépondérant pour l’évolution des mentalités.

Au 19 ème siècle on assiste à des mouvements migratoires massifs, de la campagne vers la ville. C’est le début de l’industrialisation, les jeunes vont chercher du travail à la ville.

La vie dans la capitale devient très attractive et Paris s’étoffe à vue d’œil. Le niveau de vie tant matériel que culturel y est élevé. Paris grossit toujours et développe son périurbain.

Avec l’arrivée des congés payés et l’élévation du niveau de vie, de plus en plus d’urbains achètent une « maison à la campagne » pour bénéficier d’une résidence secondaire et c’est la disparition progressive des petits villages paysans d’Ile de France. Le  territoire occupés prend le pas sur le  territoire habité.

Les territoires ruraux se vident de leurs jeunes générations et la population vieillit. Les paysans sont en difficulté. Labourages et pâturages ne sont plus les deux mamelles de la France, les pratiques changent, c'est la course aux profits agro-alimentaires, les petites exploitations meurent, ce qui crée de gros déséquilibres socio-économiques et la désertification des campagnes.

A partir du milieu du 20ème siècle, ce flux migratoire s’inverse. Quelques privilégiés peuvent s’organiser pour continuer de travailler en ville et repartir vers la campagne qui offre une meilleure qualité de vie pour les enfants. Avec la création du télétravail et des lignes de TGV, tout devient plus facile.

Vers la fin des années 90, le « Collectif Ville Campagne » voit le jour. Sa vocation première est de favoriser l’accueil de nouveaux habitants sur un territoire en voie de désertification. Cette association a évolué au rythme de l'élévation des besoins des territoires et du nombre de candidats au départ.  (http://www.installation-campagne.fr/collectif-ville-campagne.php5)

Aujourd’hui, de plus en plus de territoires s’organisent pour favoriser l’accueil de nouvelles populations. Pourtant, même si politiquement et administrativement tout semble bien en place, est-ce que la « greffe » va prendre ?

S’il est facile d’évaluer au cas par cas la réussite de telle ou telle opération, à l’échelle plus globale des relations humaines et de l’enracinement des nouvelles populations qu’en est-il ? Ou plus exactement qu’en sera-t-il dans 20 ans car c’est sur le long terme que se reconstruit un territoire.

La « génération regain » locale a un rôle primordial à tenir pour la réussite de cette « greffe » humaine. Encore faut-il la mobiliser, l’informer et l’accompagner dans son rôle d’accueil des jeunes générations…

Car si la greffe ne prend pas, la deuxième génération de néo-ruraux risque bien de trouver à son tour la vie en ville bien plus attractive que celle de la campagne. Alors le mouvement pendulaire des générations se mettra à l’œuvre et anéantira le travail de repeuplement des territoires.

Vous qui œuvrez au repeuplement de votre territoire, quel rôle donnez vous à « l’or gris de vos campagnes » , ceux qui habitent le territoire et sont porteur de son histoire, de ses valeurs, de ses traditions, ceux qui ont du temps et des savoir-faire à offrir à ceux qui viennent de la ville et ont tout à découvrir de la vie en campagne ? (http://www.or-gris.org/pages/OR_GRIS_le_projet-1764519.html )

Claude Michelet : http://wikipedia.orange.fr/wiki/Claude_Michelet

http://www.generation-regain.com/article-mouvement-pendulaire-ville-campagne-46659221-comments.html#anchorComment

publié le 23 mars 2010 sur le blog d’Anne Marie GERNOT : Fondatrice de l'Archéologie Familiale et Sociale ®. Conférences - formation - animation d'ateliers. (voir présentation dans la catégorie "société" du 19/2/2010)

Archéologie Familiale et Sociale® et devoir de mémoire :

Les jeunes d’aujourd’hui sont tous concernés par l’histoire de la société, de ses origines : les guerres, l’extermination des Juifs, le génocide arménien et bien d’autres drames… Tous ces événements ont provoqué des flux migratoires importants et laissé des traces dans notre psychisme.

Commenter cet article