Monalisa un an après : des coopérations nouées dans un tiers des départements

Publié le par Or gris : seniors acteurs des territoires

Monalisa un an après : des coopérations nouées dans un tiers des départements

Les premières rencontres Monalisa (Mobilisation nationale contre l'isolement des personnes âgées) ont eu lieu à Paris le 27 janvier 2015.

L'occasion de dresser un premier bilan, un an après le lancement de la démarche qui vise à fédérer bénévoles, associations et institutions pour trouver des solutions au problème de l'isolement social de quelque 1,2 million de personnes âgées (*). 

Depuis le début de cette mobilisation, près d'un tiers des départements français ont vu des coopérations "se mettre en place", a annoncé mardi Jean-François Serres, référent national de cette initiative. En un an, 43 rencontres nationales et 75 réunions territorialisées se sont tenues. Dans les territoires mobilisés, 14 coopérations départementales sont d'ores et déjà structurées et 19 sont en train de démarrer. "Et le reste a envie de le faire", a indiqué Laurence Rossignol, secrétaire d'État chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l'Autonomie

Lancée le 27 janvier 2014 par Michèle Delaunay, alors ministre déléguée aux Personnes âgées et à l'Autonomie, Monalisa s'appuie depuis le départ sur un large réseau institutionnel et associatif, avec le but de mettre en synergie les différentes actions existant sur le terrain et d'encourager le bénévolat associatif, les relations informelles de voisinage et d'entraide avec les seniors.

Pour Laurence Rossignol, l'objectif est notamment de couvrir les "zones blanches", de s'adresser aux populations vieillissantes et dispersées, particulièrement exposées à l'isolement. Intervenant en clôture de l'événement organisé ce 27 janvier, la secrétaire d'Etat ayant succédé à Michèle Delaunay a évoqué d'autres catégories sociales pouvant souffrir de solitude. Pour les familles monoparentales, notamment, "le risque d'isolement est encore plus fort", selon Laurence Rossignol qui a appelé de ses vœux le développement d'initiatives destinées à mettre en relation femmes isolées et personnes âgées.

Financé par la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie à hauteur de 500.000 euros par an jusqu'en 2016, Monalisa bénéficie aussi du soutien de la Caisse des Dépôts - 300.000 euros – et d'une aide de 450.000 euros issus du fonds présidentiel "La France s'engage". 

C. Megglé avec AFP

(*) Dans son étude de juillet 2014, la Fondation de France estimait même que 1,5 million de personnes âgées étaient en situation d'isolement relationnel, correspondant à 27% des 75 ans, contre 24% en 2013 et 16% en 2010 (voir article localtis du 8 juillet 2014).

Publié dans localtis le mercredi 28 janvier 2015

http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&cid=1250268358050

Commenter cet article