Mieux vieillir dans la commune : habitants, professionnels et élus se fédèrent - Pays deLoire - 49 -

Publié le par Orgris

Mieux vieillir dans la commune : habitants, professionnels et élus se fédèrent - Pays deLoire - 49 -

Dans le prolongement des premières réflexions des conseils de village, la municipalité de Bouchemaine, accompagnée par le gérontopôle régional naissant, a lancé en 2011 un diagnostic longévité. Dix-huit mois de travail ont permis de faire émerger des problématiques latente et de mobiliser les acteurs pour un projet collectif.

En 2008, Bouchemaine (Maine-et-Loire, 6.545 habitants), commune membre d'Angers Métropole, met en place des instances participatives, les conseils de villages, auxquels participent de jeunes retraités, désireux de vieillir sur leur commune périurbaine. Au même moment, le tout nouveau gérontopôle régional est à la recherche d’un territoire d’expérimentation pour tester un outil de diagnostic territorial longévité (voir encadré). Le président de l’association de médecins chercheurs et enseignants de cette structure propose aux élus de Bouchemaine de les accompagner pour aller plus loin dans la démarche de réflexion. C'est ainsi que la commune lance le diagnostic, appuyée par le gérontopôle. Depuis, la démarche a été reproduite sur d'autres communes de la région des Pays de la Loire.

     Démarrer sans a priori et communiquer pour mettre en mouvement

La maire, Anne-Sophie de Lajarte le reconnaît : "Notre préoccupation concernait plutôt l'accueil des jeunes familles au sein d'une commune vieillissante." Convaincus de l'intérêt du sujet et n'ayant pas de projet d'équipement pour les personnes âgées à justifier, les élus ont ainsi ouvert la réflexion sur tous les possibles. Une liberté qui a été bénéfique, estime Franck Jahant, gérontologue qui a accompagné la commune de Bouchemaine : "L'implication des élus sans a priori sur l'issue du diagnostic est une condition essentielle à la réussite d'une telle démarche." Dès le départ, la municipalité a largement mobilisé les différentes parties prenantes grâce à une communication importante : réunion grand public de lancement, présentation de la démarche auprès des professionnels et courriers individuels à leur adresse, articles dans le bulletin municipal. "Les portes se sont alors très facilement ouvertes pour notre enquête de terrain", apprécie le gérontologue qui a réalisé les entretiens. L'ensemble de la démarche a été suivie par un comité de pilotage qui regroupait les élus, un médecin, un directeur d'Ehpad, la directrice du CCAS et le chargé de mission du gérontopôle.

   Etape 1 : enquête qualitative pour révéler les problématiques cachées

L’enquête a été réalisée sous forme d’entretiens en face à face auprès de 70 personnes environ : une vingtaine de professionnels (médecins, infirmiers, directeurs d'Ehpad, présidents d'associations d'aide à domicile) et une cinquantaine de personnes âgées. "Le diagnostic longévité a permis de révéler des problématiques cachées, observe le maire. Sur notre commune, compte tenu du niveau socio-économique plutôt élevé, les personnes âgées nous sollicitent peu." Chaque entretien a permis de dresser un portrait de la personne âgée puis lançait le débat sur l'avenir, ses inquiétudes, ses envies : isolement, mobilité limitée dans un espace périurbain conçu pour la voiture, accès délicat aux commerces, logements trop grands... Cette approche qualitative, complétée par les entretiens avec les acteurs locaux du vieillissement, a permis d'identifier de manière fine les attentes, les besoins des personnes vieillissantes : mobilité infra-communale, maintien d’une alimentation de qualité, information sur les services... Pour le maire, ces entretiens ont permis d’identifier le défi principal : l'adaptation au vieillissement d’un territoire périurbain pavillonnaire pensée pour des actifs et le tout voiture".

     Etape 2 : mobiliser sur les potentiels du vieillissement

Partant de ce diagnostic, le comité de pilotage a défini et hiérarchisé un plan d'actions à 10 ans. Le plan d'actions mêle projets d'animation, de services ainsi que des changements structurels de long terme comme l'hypothèse d'un déplacement d'une maison de retraite. "C'est une véritable réflexion sur un aménagement urbain de la commune", indique le maire. Le plan d’actions a été présenté en réunion publique, tandis que la démarche préalable d’entretiens facilite la mobilisation autour du vieillissement : "nous pouvons aujourd'hui compter sur des associations ou sur le rôle de "veilleurs" d'un groupe de jeunes retraités" ajoute-t-elle. Les premiers effets sont là : des habitants proposent un transport solidaire à la demande, le CCAS des afés-rencontres pour les aînés, une association a lancé des conférences-débat sur la sécurité routière pour les aînés. "C'est une occasion unique de réaffirmer des valeurs autour de la solidarité" conclut le chargé de mission du gérontopôle.

Claire Lelong pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

 

Publié par Seniorsactu le 02 juin 2014

Le gérontopôle Autonomie Longévité des Pays de la Loire conseille les collectivités grâce au diagnostic action territorial de longévité (Datel)

Créé en 2012, le gérontopôle Autonomie Longévité est une association de médecins, chercheurs et enseignants, soutenue par la région des Pays de la Loire et le CHU de Nantes en tant que plate-forme régionale d'innovation (PRI) destinée à améliorer la qualité de vie des aînés. Au-delà des volets recherche, développement économique et formation, il dispose d'un département de conseil aux collectivités pour lequel il mobilise l'outil du diagnostic action territorial de longévité (Datel). C'est à Bouchemaine qu'il a été expérimenté pour la première fois. Il a depuis permis d'accompagner plusieurs collectivités des Pays de la Loire à la définition de leur projet gérontologique local. Mené par une équipe pluridisciplinaire (gérontologue, sociologue, géographe), le Datel croise trois types d'informations : sociologiques, environnementales et médicosociales. Démographie et géographie sont traitées par l'Institut de géographie de l'université d'Angers, le volet médicosocial par l’observatoire régional de la santé. L'enquête de terrain, pilotée par le gérontologue du gérontopôle, psycho-sociologue du vieillissement, complète les analyses statistiques pour faire émerger les enjeux du vieillissement sur la commune.

 

CONTACTS : Commune de Bouchemaine

Hôtel de Ville ; 49080 Bouchemaine ; Tél. : 02 41 22 20 00 ; http://www.ville-bouchemaine.fr/

Nombre d'habitants : 6 545

Anne-Sophie Hocquet de Lajarte ; Maire (mandat 2008-2014)

Sylvia Lasseur ; Directrice du CCAS ; Sylvia.Lasseur@ville-bouchemaine.fr

Gérontopôle Autonomie Longévité ; 8 rue Arthur III, 44200 Nantes ; Tél. : 09 75 12 11 20

Franck Jahan ; Gérontologue ; gerontologie@yahoo.fr

Commenter cet article