Lire et Faire Lire, pour grandir ensemble

Publié le par Orgris

Lire et Faire Lire, pour grandir ensemble

Afin de stimuler chez les enfants la curiosité et le plaisir de lire, l'association Lire et Faire Lire propose des séances de lectures dans des lieux éducatifs (écoles, bibliothèques, centres de loisirs, etc.) assurées par des bénévoles retraités. Les sessions limitées à 45 minutes, et à six enfants maximum (tous volontaires) permettent de réels échanges entre le lecteur et son auditoire. L'initiative constitue une mise en regard entre les besoins des plus jeunes (l’accès à la culture) et ceux des moins jeunes (le désir de transmettre) qui contribue à la lutte contre l’illettrisme et à la réussite scolaire. Basée sur des séances de lecture par des retraités bénévoles, Lire et Faire Lire permet également de créer et de valoriser des liens entre générations.


En s’inspirant d’une expérience de bénévolat dans la ville de Brest, où des retraités se sont organisés pour animer la bibliothèque d’une école primaire, les fondateurs de Lire et Faire lire, l’écrivain Alexandre Jardin et le journaliste Pascal Guénée, décident en 1999 de créer une association dont l’objet sera de faciliter les interventions de bénévoles lecteurs au sein des écoles partout en France. Ils partent du double constat que l’accès à la lecture doit être encouragé pour tous les enfants et que par ailleurs de nombreux retraités, désireux de transmettre, sont tenus à l’écart de la société. C’est autour de cette finalité, qu’ils parviennent à rassembler institutions publiques, partenaires privés, ainsi que la population pour structurer une nouvelle association. Lire et Faire Lire est créé avec le concours de deux partenaires associatifs importants : la Ligue de l’enseignement et l’Union nationale des associations familiales (UNAF), qui en sont dès le départ membres de droit. Le projet se construit avec le soutien médiatique d’un collectif d’écrivains et de personnalités de l’édition. Le financement sera apporté à la fois par des subventions publiques et par des partenaires privés. 
Rapidement, le Ministère de l’Education nationale et le Ministère de la Culture mettent en place des conventions reconductibles annuellement avec Lire et Faire lire qui obtient par ailleurs un agrément du Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative, labellisant ainsi l’association. Les institutions nationales, outre la reconnaissance administrative et le versement de subventions, portent également un message facilitateur : ainsi dès le lancement de l’action, la ministre déléguée à l’enseignement scolaire invite l’ensemble des recteurs et des inspecteurs d’académie à soutenir l’intervention de Lire et Faire lire dans les établissements.
  Un mécénat privé se développe également largement : l’association Lire et Faire lire peut cofinancer ses actions en motivant des entreprises désireuses de soutenir le programme. Aux trois entreprises pionnières de l’initiative (Picard, Fondation France Télécom et La Poste), sont très vite venues se joindre de nombreuses autres, en lien avec la culture ou non : Robert Laffont, Milan Presse, Didier Jeunesse, France Loisirs et d’autres, mais aussi la Maïf, Optic 2000(qui est une coopérative), la Banque populaire etc. Geste médiatique ou geste militant, ce mécénat privé reconnaît l’importance du rapprochement des aînés et des plus jeunes à travers la transmission de la culture. Le mécénat ne consiste d’ailleurs pas uniquement en dons financiers, mais les entreprises partenaires s’offrent également de faire de la publicité, de rechercher des bénévoles potentiels dans leur propre réseau, voire d’animer des formations. 
Enfin, en 2007, une convention avec la CNAF fait entrer Lire et Faire lire dans les structures petite enfance.

     Des cadres divers : Lire et Faire lire s’adresse aux enfants dans le cadre des écoles primaires et maternelles, des centres de loisirs, des bibliothèques, et de tout lieu éducatif habituel. Ayant depuis 2007 une convention avec les CAF, le dispositif s’adresse aussi aux enfants accueillis en crèches.
 Mais les bénévoles de l’association interviennent également dans d’autres lieux recevant des enfants : ainsi dans le cadre d’une expérience de collaboration avec des magistrats, des séances de lecture ont été organisées à l’attention d’enfants reçus par le juge des enfants. La démarche a permis de détendre les enfants concernés, dans un environnement anxieux. Sur le même modèle, d’autres interventions ont été faites auprès d’enfants hospitalisés



     La formule des interventions : 
Les lectures sont souvent faites sur le temps périscolaire, mais parfois aussi sur le temps scolaire. Elles sont limitées à 45 minutes, et à six enfants maximum, de sorte à permettre de réels échanges entre le lecteur et son auditoire.
Le choix des textes lus incombe en général au bénévole lecteur, mais se fait souvent en concertation avec le personnel éducatif. Aux histoires « traditionnelles », adaptées selon les âges des enfants, sont venus s’ajouter d’autres types de textes, comme par exemple des articles de journaux pour les enfants les plus âgés. 
Les séances sont organisées sur la demande des personnels éducatifs. Quand elles ont lieu sur le temps scolaire les enseignants peuvent les intégrer dans le projet de classe. Mais la limitation à six enfants par groupe nécessite de les articuler dans l’emploi du temps de la classe entière. 
Dans le cadre du temps périscolaire (pause méridienne ou étude du soir), ou pour les interventions dans des structures hors école comme les bibliothèques, les conditions sont les mêmes.


Contact :

Nom de l’organisme :

Association Lire et Faire lire

Nom :

PIOLATTO

Prénom :

Laurent

Fonction :

Délégué général

Adresse :

3 rue Récamier

Code postal :

75341

Nom de la Ville :

Paris cedex 07

N° de téléphone :

01 43 58 96 25

Adresse e-mail :

lpiolatto@lireetfairelire.org

Site Internet :

www.lireetfairelire.org/

 Publié par Apriles en mars 2014 

http://www.apriles.net/index.php?option=com_sobi2&sobi2Task=sobi2Details&catid=5&sobi2Id=1543&Itemid=95

Publié dans Inter Génération

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article