Les 8 groupes de travail Silverlife : une nouvelle dynamique au bénéfice du « bien commun »

Publié le par Orgris

Les 8 groupes de travail Silverlife : une nouvelle dynamique au bénéfice du « bien commun »

L'Institut Silverlife est un centre de recherche sur l'économie du vieillissement réunissant tous les acteurs, publics, privés à but non lucratif et à but lucratif, qu'ils soient financeurs, collectivités locales, opérateurs de services, industrie, technologie...Il est un lieu de rencontre pour les décideurs publics et privés du secteur. Silverlife a organisé le Forum Seniors 2012 les 19 et 20 novembre 2012 au CESE à Paris. Or gris en a fait état dans 2 infos en novembre 2012 :

http://www.or-gris.org/article-forum-senior-2012-l-enjeu-du-vieillissement-actif-112567383.html

http://www.or-gris.org/article-forum-seniors-2012-et-or-gris-112935432.html

 par Lionel Tourtier, Délégué général de l’institut Silverlife, le 21 février 2013

 

La légitimité d’une structure associative ouverte sur la société civile -ce qui me semble le mieux définir le terme de « think tank » - se fonde sur sa contribution intellectuelle en termes d’analyses et de propositions. L’histoire de Silverlife est riche de ces éléments. C’est un patrimoine immatériel à maintenir, à valoriser et développer, en l’adaptant aux contingences nouvelles de notre environnement social, politique et économique. En cette période de changement de gouvernance, la nouvelle équipe constituée par Benoit Pericard, les administrateurs et moi-même en qualité de Délégué général, se doit de relever ce défi : démontrer que notre contribution restera innovante, pertinente et désintéressée.


Un point de référence central : « le bien commun »…
Ce dernier adjectif me semble important, puisque notre champ d’intervention est celui de l’économie du vieillissement : or, ce vieillissement, son impact et ses conséquences pour nos concitoyens, ne peut être abordé par une seule logique, celle du marketing, même s’il est tout-à-fait légitime que les professionnels répondent de façon organisée et efficace aux attentes qui s’expriment sur un « marché » du bien vieillir en France. J’ai ressenti profondément cette « préséance » lorsqu’une journaliste d’un grand quotidien a souhaité connaître le point de vue de l’Institut sur les comparatifs des contrats de dépendance. Un peu brutalement, nous étions questionnés dans une démarche proche de celle d’une association consumériste… Il a fallu démontrer qu’il y avait d’abord d’autres questionnements préalables, plus cruciaux sur ce plan, et d’ordre politique.

Ce cinquième risque, celui de la dépendance, illustre donc parfaitement mon propos. En partant d’une donnée statistique, nous savons que le nombre de personnes âgées de quatre-vingt-cinq ans et plus sera multiplié par quatre d’ici 2050 ! Ce qui sera une réalité doit l’être d’abord pour l’Institut sous un angle social et humain au titre duquel les valeurs de solidarité et de responsabilité, qui fondent notre système de protection sociale, doivent s’appliquer. En d’autres termes, nous nous devons de définir au sein de l’Institut des axes politiques, orientés vers le « bien commun », car c’est un choix de société ; et ce n’est qu’une fois cela déterminé que nous pourrons étudier les réponses, publiques ou privées, et certainement les deux à la fois, qui devront y être apportées.


…Fil directeur des huit groupes de travail :
Cette notion de « bien commun », doit éclairer notre façon de travailler et est le fil directeur suivi par l’Institut. Ainsi, Silverlife a constitué huit groupes de travail, avec comme finalité la production d’un « Livre blanc » ou des notes techniques dans l’année. Voici les différents thèmes retenus. Or Gris y a sa place
- La Commission « 5ème Risque » conduite par Noëlle Bogureau, Présidente, a comme objectifs d’achever  les propositions sur les contrats de dépendance labélisés : Il nous faut être prêts lorsque le gouvernement se saisira de la question de la dépendance, avec à la clef, un projet de loi.
- La seconde commission concerne le thème de la « Longévité et Epargne », conduite par Marc Dupuis, assisté de Corine Jehl. Les membres dont déjà produit un Livre Blanc qu’il convient maintenant de mieux faire connaître, avec un plan de communication qui intervient à compter de mars

- La Commission « Vieillissement actif », présidée par Pierre Grapin du BIPE, assisté de Nicole Legrain, a vu son objectif recentré sur le thème Emploi-Retraite, notamment en finalisant les propositions sur les dispositifs contrats génération, ainsi que le cumul emploi retraite. Nous nous donnons comme échéance octobre 2013 pour la publication du Livre blanc.
- La quatrième commission, dédiée au thème de la «  Technologie au service du vieillissement », présidée par Emmanuel Pavageau, doit réfléchir sur la chaîne de valeur de la domotique. Un cadrage doit être effectué avec l’apport de Mohammed Malki, qui aborde plusieurs sujets connexes au titre de l’Institut. Un Libre blanc doit être publié d’ici juin ou septembre 2013.

- Evelyne GAUSSENS, Vice-présidente de Silverlife, a accepté de conduire les réflexions de la  Commission « Parcours de vie : du domicile à l’établissement ». C’est une question centrale dans le cadre du vieillissement qui nécessite de bien définir le champ de l’étude. Evelyne Gaussens a développé, su sein de son hôpital gériatrique des Magnolias, un véritable laboratoire. C’est donc notre cinquième groupe de travail.
- La « Commission Territoires Ruraux », conduite par Odile Plan, pour Or Gris, doit identifier les enjeux et les bonnes pratiques (notamment l’impact des seniors s’installant dans les territoires ruraux) et proposer de schéma de développement au niveau national. Nous souhaiterions diffuser un Guide des bonnes pratiques (septembre 2013) ainsi qu’un projet de schéma de développement (avril 2014).
- Avec la Commission « Investissement/critères d’utilité sociale », que j’ai le plaisir de présider, avec Eve Durquety et l’appui des représentants de CPR, nous voulons réaliser une grille d’analyse pour orienter les investissements vers le secteur du vieillissement, avec l’idée d’organiser un colloque sur le dernier trimestre de cette année

- Le Groupe de travail « Vieillir en France en 2020 » est piloté en partenariat avec la Fondation du Bénévolat, actuellement présidée par Daniel Laurent. L’objectif est là encore d’identifier les bonnes pratiques, puis de diffuser un référentiel national, et enfin obtenir un dispositif d’ordre public d’ici fin 2014. Gilles Duthil, Benoit Péricard et Armelle Tilly représentent ici l’Institut.
Huit groupes de travail, huit facettes d’une réalité nouvelle, complexe, mais passionnante dès lors que l’on veut bien considérer que le vieillissement ne doit pas être perçu, ressenti, comme une fatalité, comme un poids financier, mais comme une capacité à maîtriser notre destin collectif tout en dégageant des opportunités qui créeront de nouvelles richesses : économiques, sociales et avant toute chose, humaines. C’est à cette ambition que nous vous invitons à participer.

Lionel Tourtier, Délégué général de l’institut Silverlife, le 21 février 2013

Commenter cet article