La transmission intergénérationnelle au MRJC

Publié le par Orgris

Les formations politiques : elles ont vocation à renforcer l'analyse critique des évolutions de la société, principalement la société rurale. Elles donnent des clés de lecture sur des sujets comme l'agriculture, l'emploi, l'éducation, la mobilité, l'ESS. Mais aussi sur des aspects fondamentaux du projet associatif : éducation populaire, christianisme social... L'objectif est de permettre aux responsables d'acquérir une lecture du monde pour pouvoir situer leur engagement personnel et collectif dans ce contexte.

Les formations stratégiques : Les responsables du Mouvement sont de plus en plus amenés à devoir être des « stratèges » en tant que responsables associatif. Ceci afin de penser et mettre en oeuvre le développement de notre association. Des formations sont données sur les aspects suivants : développement du mouvement en Région, communication, partenariats...

Les formations techniques : les formations techniques apportent elles des compétences particulières par rapport à des responsabilités précises : fonction employeur pour les responsables régionaux et départementaux, trésorerie, comptabilité, animation d'équipes et de séjours.

Depuis 2010, les temps de formations nationaux sont regroupés au maximum autour de deux temps forts dans l'année : les Universités d'été (5 jours) au mois d'août et les Journées de l'Engagement Educatif (2 jours) au mois de janvier. Les sections régionales organisent elles aussi des sessions de formation à leur niveau.

En complément, le Mouvement offre des formations à ses salariés et volontaires tout au long de l'année scolaire. Les permanents (recrutés sur une logique de militance et non de compétences et qui sont pour la plupart dans une première expérience professionnelle) bénéficient d'une formation de 6 semaines la première année de leur mandat (qui dure trois ans). Cette formation permet d'approfondir le projet associatif du MRJC, et donne aux permanents les savoirs faire nécessaires dans la méthodologie de projet et l'accompagnement de jeunes. Les volontaires eux bénéficient d'une formation de trois fois trois jours sur de la formation politique et les techniques d'animation et montage de projets.

    Quid de la logique de transmission entre génération ?

Bien que le MRJC ne pense pas sa formation comme de la transmission intergénérationnelle, dans les faits on observe les phénomènes suivant :

Les responsables novices et plus jeunes sont bénéficiaires des formations

Les responsables plus expérimentés organisent les formations

Les anciens et/ou partenaires proches interviennent dans ses formations

     La part importante de la formation par l'informel

Une étude du laboratoire printemps (rattaché au CNRS) en 2009 sur les organisations gérées et animées par des jeunes JOC, Animafac et MRJC a révélé la part très importante de l'informel dans l'apprentissage et la transmission du projet et des savoirs faire. Au delà du dispositif organisé, la formation et la transmission se joue dans les moments festifs, conviviaux. C'est un apprentissage par la socialisation qui est à l'oeuvre.

    La transmission à l'oeuvre aussi entre jeunes du MRJC :

Beaucoup de la transmission se fait à l'interieur même d'une génération de militants. Elle s'opère entre jeunes « novices » et jeunes « expérimentés ». Souvent par le fait que les prises de responsabilités se font dans des cadres collectifs permettant une mixité entre ceux pour qui c'est une première et ceux qui sont déjà habitués. Les plus expérimentés sont alors dans une posture de transmission alors même qu'ils sont encore au MRJC.

     La place et les rôle des « anciens » :

Outre leur apport dans les formations au sens strict, les anciens interviennent sur d'autres types de transmissions :

L'adulte « relais » : A l'image des aumôniers qui ont longtemps accompagné les jeunes en responsabilité localement, le MRJC s'appuie sur des adultes ancrés dans les territoires qui accompagnent les responsables dans la diffusion des activités du Mouvement, dans un rôle de « bouches à oreilles ».

Les adultes accompagnateurs : De nombreux CA locaux et régionaux bénéficient de la présence d'un adulte qui accompagne les jeunes dans les prises de décisions. Nombreux aussi sont les groupes d'adultes qui accompagnent le Mouvement dans la prise de recul et la recherche de sens.

Les Conseils d'Appui Stratégiques : Le Mouvement développe depuis quelques années les Conseils d'Appui Stratégiques à l'échelon régional. Sept existent actuellement. Ils ont vocation à rassembler des anciens du MRJC et des personnes « qualifiées » complices du MRJC. Leur rôle est de conseiller les responsables en place notamment sur les questions partenariales et financières. Souvent ce sont des élus ou personnes engagées dans le monde associatif, syndical agricole, dans les collectivités. Ils font bénéficier au Mouvement de leur expérience et de leur réseau si besoin.

      Quelques limites repérées :

Garder contact avec les gens au delà des relations interpersonnelles

Suite à leur départ, souvent progressif, du MRJC, les personnes restent en contact avec le Mouvement quelques années. Mais les liens s'estompent peu à peu car les têtes changent très vite et ces liens sont aussi basés sur les relations interpersonnelles. Au bout de cinq ans, il n'est pas rare que la personne ne connaisse plus vraiment les jeunes responsables actuels. Et réciproquement. C'est à ce moment que le MRJC perd le contact avec ses anciens. Le Mouvement doit encore travailler pour mieux structurer son réseau d'anciens et pérenniser le contact pour que les liens se fassent plus facilement. La difficulté réside beaucoup sur le fait que ce travail nécessite une animation permanente. Une des pistes explorée actuellement est la création d'une association d'anciens et d'amis du MRJC.

La posture d'accompagnement : un difficile équilibre pour certains

Accompagner des jeunes c'est leur permettre de faire des erreurs et de devenir maître du bateau ! Et ce positionnement est compliqué pour certains car il s'agit de faire bénéficier aux jeunes de son expérience sans tomber dans la reproduction ! Nous observons dans certains lieux que des anciens gardent la main mise sur le Mouvement. Ils jouent encore après des années d'une influence sur les jeunes qui bloque la réelle prise d'initiatives des jeunes et contribuent à un certain conservatisme (« c'est comme ça qu'on a toujours fait ! »). Si ces cas sont globalement isolés ils peuvent poser problème.

NB : la question du réseau social et des « alliés » du MRJC sera une thématique travaillée lors de forums régionaux organisés en 2013-2014 dans le cadre des orientations du Mouvement. 

article rédigé en décembre 2012 par Jérémie Godet du MRJC

Pour en savoir plus sur le MRJC, allez voir leur site : www.mrjc.org

Pour BIPLAN, cet apect intergénération dans le MRJC mériterait d'être analysée de plus près, pour un mouvement qui dure depuis plus de 50 ans, animé par de vrais jeunes, chose assez rare dans nos mouvements de jeunesse !!! Ce serait sans dout l'occasion dans le travail du laboratoire d'expertise citoyenne du CELAVAR concernant l'intergénérationnel.

 

 

Publié dans Inter Génération

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article