La retraite, une cure de jeunesse

Publié le par Orgris

La retraite, une cure de jeunesse


Serait-ce une incitation à travailler moins longtemps ? Un important regain de santé est ressenti dans les années qui suivent le départ en retraite. Telle est la conclusion d'une vaste étude menée auprès de plus de 14 000 personnes, par des chercheurs de l'Inserm, avec des scientifiques suédois, finlandais et anglais, publiée dans la revue britannique The Lancet, lundi 9 novembre.

Les résultats de cette enquête confirment une relation entre la santé perçue et l'avancée en âge. Ainsi, pendant les années qui précèdent le départ en retraite, la proportion de personnes déclarant un mauvais état de santé ne cesse d'augmenter pour atteindre 20 % des personnes interrogées. Cette tendance s'inverse brusquement au moment de la retraite pour ne représenter plus que 14 % un an après la cessation d'activité professionnelle. En moyenne, les sujets retrouvent après le départ à la retraite l'état de santé qu'ils déclaraient huit à dix ans plus tôt. En d'autres termes, ils rajeunissent de dix ans !

 

"Enjeu complexe"

Bien sûr, ce sentiment d'être en meilleure santé, constaté tant chez les hommes que chez les femmes, est particulièrement notable chez les personnes soumises à des conditions de travail défavorables (forte demande physique et psychologique, insatisfaction au travail). Des résultats analogues concernant les troubles du sommeil apparaissent avec une nette diminution après le départ à la retraite (parus dans la revue Sleep).

L'état de santé perçu par les participants a été mesuré chaque année sur une échelle allant de 1 (très bon) à 8 (très mauvais). "L'état de santé perçu est en général un très bon reflet de l'état de santé réel de la personne", souligne Marcel Goldberg, chercheur à l'Inserm. Pour les auteurs, il faut être prudent dans l'interprétation de ces résultats. "Il ne s'agit pas de conclure trop vite qu'il est mauvais pour la santé de travailler après 55 ans", expliquent-ils. Mais "à l'heure où l'âge du départ en retraite est un enjeu complexe, où les débats sont nombreux sur le travail des seniors, il faut améliorer les conditions de travail, notamment chez les plus âgés", insiste Marcel Goldberg.

Les personnes suivies font partie de la cohorte Gazel, mise en place en 1989, et composée à l'origine de plus de 20 000 agents d'EDF-GDF. Les chercheurs ont suivi plus de 14 000 personnes sept ans avant et sept ans après leur départ en retraite, sur la période 1989-2007. Les trois quarts ont pris leur retraite avant 56 ans, et la quasi-totalité avant 61 ans.

Pascale Santi,

Article paru dans l'édition du monde, p.25, du 11.11.09.




No comment, les niveaux de réaction sont multiples.

Il est vrai qu'à EDF-GDF, on est parti à la retraite très tôt ces dernières décennies.

Le problème majeur est donc celui de conditions de travail, de leur adaptation à l'age des personnes, et aussi de la mobilisation de compétences acquises dans la durée, ne relèvant pas uniquement de la productivité à court terme.

Notez qu'ici on emploie le terme "seniors" comme les populations actives les plus agées, avant la retraite, alors que le terme est aussi employé pour les personnes à la retraite (cf. le rapport "Senior et Cité" de Monique Boutrand pour le CESE, d'avril 2009).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article