La Maison des Babayagas, pour vivre et vieillir en solidarité et citoyenneté - 93 Ile de France

Publié le par Orgris

La Maison des Babayagas 

Une maison de femmes âgées

pour vivre et vieillir en solidarité et citoyenneté


La « Maison des Babayagas »  veut construire « un lieu et un mode de vie qui, jusqu’à notre dernier jour, quel que soit l’affaiblissement que l’âge apportera, nous permettent de rester Nous-même » 


Après des années de démarches, la Maison des Babayagas va  poser sa première pierre, sur un terrain mis à disposition par la mairie de Montreuil en plein centre ville. Militantes féministes ou associatives les postulantes sont des femmes engagées dans la vie de la cité  et qui ont tissé entre elles des liens forts . Leurs âges s’échelonnent de 60 à 90 ans pour  éviter de connaître un nombre trop important de personnes très âgées et dépendantes.


Projet architectural inspiré des Béguinages, la Maison offrira à chaque résidente son lieu personnel, studio bien insonorisé avec kitchenette et salle d’eau. L’aménagement des locaux, intègrera les apports de l’ergonomie et de la domotique et facilitera la vie de chacune. « Chacune recevra chez elle qui elle veut, continuant d’y mener sa vie selon ses habitudes et ses goûts ». « Pour notre vie ensemble, la maison bénéficiera de locaux collectifs , cafeteria, bibliothèque, salle de gymnastique, pièce de réception, bassin d’hydrothérapie… sans oublier un petit jardin  ». La Maison sera aussi un lieu de rencontres, de réflexion, d’élaboration, de formation

 

La  Maison des Babayagas est le projet d’un collectif (association 1901) qui aspire à un mode de vie pour des femmes vieillissante en s’appuyant sur 4 piliers :

L’autogestion : «  nous gérerons notre maison nous-mêmes, n'acceptant d'aide extérieure que le moins possible et pour pallier nos forces déclinantes, l’attention soutenue aux soins du corps- gymnastique, thérapies, massages - tout à la fois plaisir et exigence, y aidant grandement »

La solidarité : «  tout en respectant et préservant l’intimité de chacune, nous organiserons une mutualisation de nos moyens, nous aidant à bien vieillir ensemble et à aborder la mort dans la sérénité »

La citoyenneté : «   nous serons ouvertes sur la cité, actives autour de nous autant que nous le pourrons, organisant des échanges réciproques, articulant ainsi : Vie Politique, Vie Sociale et Vie Culturelle »

L’écologie : " la Maison des Babayagas sera construite avec un impératif d’économie d’énergie et de respect de l’environnement. Dans son fonctionnement, nous veillerons particulièrement à une gestion rigoureuse de l’eau, des énergies, des déchets »

Dans la droite ligne du Mouvement des Femmes, le projet s’inscrit dans

l’économie solidaire, la démocratie participative et le développement durable.

 

Le parcours a été long depuis le premier jet écrit par Thérèse en 1995. Formalisé  par une équipe de militantes en 1999, il est trop innovant pour passer outre les fourches caudines des réglementations : « On a voulu refiler le dossier à la santé (on est pas malades !!), imposer les normes OPHLM ( on veut pouvoir se coopter)»

Ce n’est pas parce qu’on est devenu une référence, qu’on a acquis une belle notoriété que les parcours sont facilités et les multiples autorisations obtenues. Pourtant à ce jour :

- une Convention a été signée entre la Ville de Montreuil, l’OPHM et l’association

- une charte de vie de la Maison des Babayagas a été votée en Assemblée Générale Extraordinaire de l'Association en 2006. (revue par la Ville de Montreuil et l'OPHLM

Montreuillois, pour que sa formulation soit cohérente avec la législation relative aux logements sociaux).

Cette charte pose l’engagement personnel de chaque habitante : modalités d’entrée dans la maison, vie dans la maison, départ. Elle pose aussi l’engagement collectif : vie au quotidien, altération de l’état d’une habitante, cas de nécessité de départ. C’est un engagement réciproque sur des bases de citoyenneté et de solidarité.

*D’après une interview de Thérèse CLERC, présidente de la maison des Babayagas, le 4 février 2010. pour plus d’info allez sur le site : www.lamaisondesbabayagas.fr

et des tas d’articles sur Google.quand vous tapez La Maison des Babayagas

Voilà une idée qui fait son chemin.…espérons que la Maison des Babayagas fasse des émules

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anne-Marie GERNOT 14/02/2010 17:55


Oui, espèrons le !

Je ne peux que saluer l'intelligence d'un tel projet. J'avais vu un reportage télévisé il y a plusieurs années, l'idée était encore révolutionnaire....

Je crois sincèrement qu'il faut avancer dans ce sens. Combien de séniors vivent seuls aujourd'hui ? Combien n'ont pas les ressources pour s'offrir un hébergement collectif adapté au vieillissement
sans se confronter à la médicalisation à outrance ?

Cette idée est née il y a environ 15 ans. Dans 15 ans, je me demande où nous en serons au niveau de l'aide aux personnes âgées....

C’est une histoire de femme et des événements du passé nous ont montré combien elles sont capables de s’organiser pour faire face à l’adversité….et sortir de la crise.

Juste une réserve sur le choix des participants. Si cette idée se généralise, comment faire cohabiter tous les courants de pensée, toutes les diversités sociales et humaines ? Faudra t’il être
sélectif et exclure ou sera-t-il nécessaire de faire des concessions… ?.