La maison de santé pluridisciplinaire de la région de Nozay - 71 - Bourgogne

Publié le par Orgris

Anticipant les risques de désertification médicale, les élus de la communauté de communes de la région de Nozay, en Loire-Atlantique, ont suscité le regroupement des professionnels de santé. Cinq ans plus tard, un projet de maison de santé pluridisciplinaire voit le jour, et doit rejoindre un réseau régional de télémédecine.

Dès 2004 les élus de la communauté de communes de la région de Nozay, (7 communes, 15.000 habitants), s’interrogent sur l'offre de soins sur leur territoire. La communauté décide avec la Mutualité sociale agricole (MSA) et Harmonie Mutualité, ses partenaires naturels, de réaliser une étude. Les conclusions, rendues en 2007, établissent qu'il n'y a pas de problèmes particuliers mais que le vieillissement des médecins généralistes présente un risque à moyen terme.

    Associer la santé et le médicosocial sur un même site

De septembre 2008 à juin 2009, les élus travaillent sur un projet de création d'une maison de santé pluridisciplinaire de proximité qui a vocation à regrouper les médecins généralistes, les dentistes, les sages-femmes, deux cabinets infirmiers, une pédicure, un podologue, un orthophoniste et un kinésithérapeute. Au-delà, l'idée est d’y adjoindre des associations d'aide à la personne, des services sociaux (PMI, assistante sociale...), et de donner à tous les moyens techniques nécessaires. Le budget prévisionnel s’établit à 2,4 millions d’euros pour la construction d’un bâtiment haute qualité environnementale ayant une consommation énergétique minimum. L'État apporte 600.000 euros dans le cadre du dispositif  "pôle excellence rurale", la Région 600.000 euros et le Conseil général 330.000 euros. Ce dernier finance la partie médicosociale du projet, la partie strictement médicale n'entrant pas dans ses politiques prioritaires. En définitive, 870.000 euros restent à la charge de la communauté de communes. Ils seront amortis par les loyers des futurs locataires, que sont les professionnels de la santé.
Le projet prend forme, reste donc à le partager avec les professionnels de santé, car rien ne peut se faire sans eux.

      "Il faut que les professionnels soient moteurs de l'action"

PourYves Maugey, directeur général des services, la volonté publique est indispensable, mais elle ne suffit pas. "Il faut que les professionnels soient moteurs de l'action, et qu’ils soient structurés de manière à parler d’une seule voix. Les élus leur ont laissé le temps de cheminer. En 2009, la communauté a pu bénéficier de crédits d’études via l’Urcam (Union régionale des caisses d’assurance maladie) et, pour les aider à s’organiser, a fait appel à un cabinet de consultants qui les a accompagnés dans l’élaboration de leur projet. En décembre 2010, ils se sont constitués en association loi 1901, et aujourd'hui nous avons l'interlocuteur unique indispensable".
C'est donc, avec ces professionnels regroupés en association, que le cahier des charges pour le projet de bâtiment s'élabore. Il doit notamment permettre de développer de nouveaux outils, de façon à s'intégrer au réseau régional de télémédecine. Fin 2011, le concours d'architecte peut être lancé, la maison ouvrira ses portes dix-huit mois plus tard.

Luc Blanchard, Studio Graph, pour les sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Publié le lundi 02 janvier 2012 sur le site de Mairie Conseils
http://www.mairieconseils.net/cs/ContentServer?pagename=Mairie-conseils/MCExperience/Experience&cid=1250262865735

 Contacts : 

Communauté de communes de la région de Nozay

9, rue de l'Eglise ; 44170 Nozay ; tél. : 02 40 79 51 51
Nombre de communes : 7 ; Nombre d'habitants : 13881
Nom de la commune la plus peuplée : Nozay , 3762hab.

Ja présidente : Segalen Jacqueline ; tél. :02 40 79 51 51

directeur général des services : Maugey Yves ; yves.maugey@cc-nozay.fr

Commenter cet article