L’hébergement temporaire pour «bien vieillir en Vendée» - 85 Pays de Loire

Publié le par Orgris

L’hébergement temporaire pour «bien vieillir en Vendée».

Deux projets d’hébergement temporaire pour personnes âgées verront le jour en 2010 en Vendée. Une initiative unique en France.

 « Trop souvent, les personnes âgées entrent en maison de retraite du jour au lendemain, de façon brutale, sans être préparées » regrette Véronique Besse, Présidente de la Commission des Affaires Sociales, « Il arrive aussi qu’au retour d’une hospitalisation, elles se retrouvent à leur domicile livrées à elles-mêmes ».

Afin de remédier à ces situations aussi délicates pour les patients que pour leur famille, deux projets expérimentaux d’hébergement temporaire pour personnes âgées vont voir le jour en 2010 en Vendée.

 

Pour la première fois en France, un lieu d’accueil aura pour objectif premier et exclusif le temporaire. Deux petites unités de proximité de 24 places chacune pourront accueillir des résidents âgés pour une période allant de 3 jours à 3 mois, selon leurs besoins, selon leurs niveaux d’autonomie. Ces « Saisonnales » seront ouvertes à toute personne peu ou moyennement dépendantes dont la situation se fragilise momentanément. Afin de répondre aux besoins de réactivité des familles mais aussi des professionnels, le taux d’occupation des Saisonnales sera ajusté, selon les besoins et les demandes.

 « Il s’agira d’offrir aux anciens un « palier », une période de transition avant le retour au domicile après une hospitalisation, ou à l’inverse avant une entrée en maison de retraite » explique Alain Foltzer, Président du Groupe Hospitalier 3H, l’un des initiateurs de ce concept original.

Ce projet est en effet le fruit de la rencontre entre quatre acteurs aussi différents que complémentaires : Le Conseil général de Vendée, la société Escales Ouest, le Crédit Mutuel Océan et le Groupe Hospitalier 3H, spécialisé dans la prise en charge de soins de court et de moyen séjour. En raison de son caractère totalement inédit, le Département a souhaité que cette initiative fasse dans un premier temps l’objet d’une expérimentation. Les futurs établissements seront implantés sur le littoral, à Olonne-sur-Mer et dans le bocage, à Saint Fulgent.

 « L’union de nos savoir-faire va donner naissance aux Saisonnales, le maillon qui manquait dans notre chaine de solidarité au service des anciens » souligne Véronique Besse. Un projet qui ne pouvait voir le jour qu’en Vendée. Dans le département dont le nombre d'habitants est en constante augmentation, 20% de la population vendéenne sera âgée de plus de 75 ans en 2020. 

Privilégiant la « retraite à maison » plutôt que la maison de retraite, et répondant aux souhaits des anciens qui souhaitent rester à domicile le plus longtemps possible, le Conseil général multiplie les services pour accompagner les personnes âgées au quotidien : chèques taxis, téléalarmes, portages de repas…

Il s’agit d’éviter autant que faire se peut l’hospitalisation ou l’entrée en maison de retraite systématique.  En accueillant pour quelques jours ou quelques semaines des personnes âgées, les Saisonnales répondent parfaitement aux attentes des anciens et de leur famille

http://www.vendee.fr/actualites/3008/l-hebergement-temporaire-pour--bien-vieillir-en-vendee.htm

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anne-Marie GERNOT 10/02/2010 10:53


Il me semble que l’idée forte de ce projet n’est pas l’hébergement pour 3 jours à 3 mois, les maisons de retraite le font.

Quand une personne fragilisée fait un court séjour en maison de retraite, elle se trouve confrontée à un environnement humain « dégradé ». Dans leurs préoccupations quotidiennes, les soignants et
les aides de vie n’ont plus la possibilité de stimuler les personnes pour qu’elles retrouvent au plus vite leur autonomie.

Ici, c’est tout le projet de vie de l’établissement qui est tourné vers le retour à l’autonomie des résidents. La dynamique y sera très différente et si ce projet inclus quelques animations
intergénérationnels, je ne doute pas que les anciens retrouvent rapidement autonomie et joie de vivre….Et les familles peuvent être soulagées sans avoir l’impression d’être des « enfants ingrats »
en osant vivre aussi ce qu’elles ont à vivre….parce qu’aujourd’hui, les enfants des octogénaires sont souvent de séniors qui parfois ont encore des enfants à charge.