L’Auvergne, « un laboratoire » de la Silver Economy

Publié le par Orgris

L’Auvergne, « un laboratoire » de la Silver Economy

Le Forum « Opportunités Séniors » qui s’est déroulé le 13 novembre 2014, à Lempdes a démontré le levier de croissance que représente cette nouvelle filière et ses enjeux sur le plan national et régional. A travers des témoignages d’entreprises locales qui ont réussi et des conseils d’experts pour celles qui souhaitent les rejoindre.

« L’Auvergne doit saisir sa chance d’être un laboratoire de solutions pour la Silver Economy. Si plusieurs régions se sont déjà positionnées sur ce marché, notre contexte démographique et socio-économique fait que ce qui marche aujourd’hui ici pourra être dupliqué ailleurs, demain », a affirmé Bernard Schoumacher, président de la CCI Auvergne à l’issus du Forum Opportunités Seniors. « La problématique de votre région est le maintien à domicile à grande échelle. Avec comme corollaire : structurer les financements, introduire la domotique et sensibiliser à la prévention. Bref, le défis de la filière pour les 10 prochaines années », renchérit Frédéric Serrière, expert du marché des séniors.

    + 80 % dans les 20 ans à venir

Organisée par la Chambre régionale en partenariat avec la Maison Innovergne et la Direccte Auvergne, le Forum Opportunité séniors qui a eu lieu le 13 novembre dernier à Lempdes avait pour but de sensibiliser les entreprises locales sur la Silver Economy. La filière qui représente une source de croissance à court, moyen et long terme, apparait comme l’une des rares à offrir de véritables perspectives de développement dans l’environnement économique actuel. Et si avec son formidable essor (+80% dans les 20 ans à venir), le marché des seniors se présente comme l’un des plus porteurs, il n’en reste pas moins très complexe et exigeant. D’où la nécessité, pour les entreprises, de créer et surtout, d’innover. L’innovation étant le grand challenge pour l’ensemble des acteurs, et en particulier, ceux qui se lancent avec des nouveaux produits et services. Les autres, qui l’occupent déjà le marché depuis des années, diversifient leur offre initialement destinée au grand public, tout en l’adaptant aux besoins des séniors.

     4 entreprises témoins

Cette spécificité du marché a été illustrée par quatre entreprises auvergnates qui ont su s’imposer face à un public exigeant.

Comme Famiclic, basée à Clermont-Ferrand, qui propose des prestations à domicile d’aide aux usages informatiques : installation, formation, assistance. « Notre clientèle est essentiellement composée de seniors (plus de 70 % de seniors actifs) et de familles. L’expérience auprès de ces publics (depuis 2004, en région parisienne, et 2007, en Auvergne) me permet d’affirmer que nous avons un rôle d’acteur social, explique François Pelletier, gérant de la société. Nous contribuons au maintien du lien social et à la lutte contre la fracture numérique. Les personnes âgées ont besoin de s’exprimer mais, sans accompagnement, les outils numériques restent pour elles difficiles d’accès. L’accompagnement personnalisé les transforme en excellent moyen pour partager et maintenir le contact avec la famille et les amis ». Afin de renforcer ce travail de proximité auprès des seniors, Famiclic fonctionnera comme une agence itinérante numérique, dès le début 2015.

Un peu plus au nord, dans l’Allier, IDHRA conçoit, réalise et distribue depuis 1997 des solutions sanitaires adaptées aux personnes âgées et/ou en situation de handicap. « Notre cible initiale étaient les personnes handicapés ou dépendantes en fauteuil, souligne le directeur Franck Hodée. Au fil des années, nous avons adapté notre offre aux personnes âgées en étudiant au plus près leurs gestes quotidiens. Aujourd’hui nous produisons à 90 % pour les séniors et nous réalisions avec cette cible un CA de 3,5 millions d’euros ».

Les deux autres témoins, LAVO et SERIMEE, respectivement situés à Lavault-Saint-Ansne 03 et à la Roche Blanche 63, ont également développé des offres pointues et ciblées. LAVO est une « spin off » qui conçoit et distribue un nettoyeur à ultrasons de prothèses dentaires, parfaitement adapté au besoin des personnes âgées et des professionnels. Quant à SERIMEE, elle s’est spécialisée dans la conception, la distribution et l’installation de dispositifs anti-fugue pour les personnes âgées atteintes de maladies neurodégénératives de type Alzheimer. Ses clients sont des maisons de retraite (EPAHD) et centres hospitaliers gériatriques

      1 expert conseil

Ces exemples ont conforté les propos de Fréderic Serrière, spécialiste du marché des seniors depuis 1989, dont l’intervention était l’un des moments forts de la manifestation. Il a mis, entre autres, l’accent sur les spécificités de la filière. «Pour réussir sur le marché des séniors, il faut prendre en compte la multiplicité des cibles, dont les valeurs et les habitudes de consommation sont profondément divergents. Les boomers (55-70 ans) ont un fort pouvoir d’achat et exigent le choix. Leurs valeurs sont : la liberté, l’authenticité, la jeunesse, le plaisir. Les 70 + qui ont connu des périodes de restrictions et des guerres, recherchent la sécurité, l’amitié, les marques qui ont fait leurs preuves. Au-delà de 80 ans, les situations sont multiples, marquées par la perte d’autonomie ou la dépendance et un fort désir de rester le plus longtemps possible chez soi ». A bon entendeur…

 

Le journal de l'écho, édition Puy de Dôme –Allier, publié  la 16 décembre 2014

http://lejournaldeleco.fr/lauvergne-un-laboratoire-de-la-silver-economy/#.VKlGx8ahxSU

Commenter cet article