L’assurance vieillesse et les centre sociaux ensemble pour la prévention de la perte d’Autonomie

Publié le par Orgris

« Sur le terrain, avoir l'appui de la Carsat permet de densifier et d’harmoniser le partenariat avec les autres acteurs autour des personnes âgées, tout en contribuant au développement de nombreuses initiatives cohérentes et pertinentes »

 Porteur(s) de l'action : Fédération des centres sociaux et socioculturels de France

       Objectif(s) et bref descriptif :
Afin de mettre en œuvre sur les territoires un accompagnement adapté aux problématiques de la population retraitée, l’Assurance vieillesse et la fédération des centres sociaux et socioculturels de France ont signé une convention nationale qui vise à mieux coordonner leurs politiques et à croiser leurs pratiques au local. Dans cette perspective plusieurs conventions sont signées entre les caisses régionales et les fédérations locales des centres sociaux dans quatre régions pilotes, dans le cadre d’une expérimentation sur trois ans, donnant lieu à de nombreuses actions en faveur de la prévention de la perte d’autonomie.
Les mutations des modes de vie, celles des territoires et des structures familiales, combinées au vieillissement de la population interpellent l’ensemble des acteurs, qu’ils soient associatifs, institutionnels ou politiques. Dans ce contexte, la prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées devient un enjeu majeur pour la société, et le développement social local constitue une réponse prometteuse. Opérateurs majeurs de l’accompagnement des populations dans l’amélioration de leurs conditions de vie, les centres sociaux expérimentent et inventent depuis plusieurs années des actions adaptées aux problématiques des territoires. Pour la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav), dont la politique d’action sociale poursuit un objectif de prévention, l’expertise et la pratique des centres sociaux en matière de préservation du lien social, d’aide aux aidants, et de dynamisation de l’engagement citoyen des retraités constituent une ressource importante. En retour, l’expertise de l’assurance vieillesse, son approche préventive du vieillissement et ses capacités financières constituent autant d’atouts pour les centres sociaux mobilisés autour des ces enjeux. Afin de mieux coordonner leurs politiques de proximité et de prévention de la perte d’autonomie, mais aussi de renforcer les actions en faveur des retraités en situation de fragilité sociale et d’isolement, la Cnav et la fédération des centres sociaux et socioculturels de France (FCSF) ont signé une convention de partenariat en octobre 2009.

    Description détaillée :

-Mieux connaître et faire remonter les besoins des populations retraitées des territoires,
-Développer des modes d’intervention s’appuyant sur le savoir-faire des centres-sociaux,
-Mettre en œuvre un accompagnement personnalisé des retraités dans le cadre de dispositifs organisés par l’Assurance retraite.
Afin d’inventer des réponses locales adaptées et innovantes, la convention repose sur :
-Une approche globale, qui prend en compte l’ensemble des dimensions de la personne âgée et valorise le potentiel des seniors, acteurs de leur projet de vie, de la vie sociale et citoyenne
-La volonté de développer des approches collectives pour apporter des réponses aux enjeux de solidarité entre les âges,
-L’identification d’enjeux prioritaires pour les retraité :
   *L’accompagnement des transitions (passage à la retraite, maladie, veuvage, etc.)
   *La lutte contre l’isolement
   *L’échange de savoir-faire entre générations
   *L’adaptation du territoire aux populations vieillissantes (habitat, accessibilité des lieux publics, etc.)

Dans une perspective de déclinaison de ces orientations au local et de mise en œuvre d’une batterie d’actions, une expérimentation de 3 ans est prévue sur quatre sites pilotes que sont la Bourgogne, les Pays-de-la-Loire, le Poitou-Charentes et le Nord-Pas-de-Calais. Dans chacune de ces régions, des conventions sont signées entre les Carsat (Caisse d'Assurance Retraite et de la Santé au Travail) et les fédérations des centre sociaux, donnant lieu à plusieurs réunions d’échanges dans la perspective de la construction d’une vision commune de la situation et de ses enjeux. Les conventions prévoient la constitution d’un comité de pilotage composé de représentants de la Carsat et des centres sociaux, chargé de veiller à l’application des objectifs communs et des conditions de mise en œuvre opérationnelle et administrative. Il assure en outre l’évaluation de la démarche.
C’est dans ce cadre que, par exemple, la Carsat Centre Ouest et l’Union régionale des centres sociaux et socio culturels de Poitou-Charente (URECSO) ont signé une convention en avril 2011. Il s’agit concrètement, tout en veillant à ne pas séparer les générations et ne pas cloisonner les thématiques, d’agir en commun et en transversalité sur deux axes :
-La prévention de la santé, avec préservation du capital santé, l’accès aux soins, la prévention du risque de mal vieillir affectant la capacité à se maintenir à domicile.
-La préservation du lien social, la promotion d’une citoyenneté active pour les personnes âgées, la lutte conter l’isolement, l’estime de soi, afin de préserver l’autonomie des personnes âgées.
Dans ce cadre, la Carsat met à disposition de la fédération son expertise, ses professionnels de terrain (service social) et un budget équivalent à 62 000€ par an. Les centres sociaux quant à eux se font maître d’œuvre de la démarche.

En Poitou-Charentes, quatre sites pilotes sont désignés ; Charente : Le Pays Ruffécois ; Deux-Sèvres : Le pays Mauléanais ; Vienne : Le quartier des Trois Cités ; Charente-Maritime : l’agglomération de la rochelle
Ce dernier site qui comprend quatre centres sociaux se donne pour priorité de :
-Rendre lisible et cohérente l’action envers les publics vieillissant sur l’ensemble de l’agglomération
-Dans cette optique : mettre en œuvre une réelle coordination entre les différents partenaires de l’agglomération.
-Proposer des actions en devenir ou mettre en valeur des actions existantes sur deux axes repérés :
   *Développer le lien social en privilégiant une démarche de citoyenneté active dans la lutte contre l’isolement et  l’estime de soi
    *Agir dans le cadre d’une prévention santé avec préservation du capital santé, l’accès aux soins, la prévention du mal vieillir.
Dès lors, la démarche se met en œuvre en plusieurs temps :
-Une première étape de 3 mois, entre mars et juin 2011, consiste à la mobilisation des partenaires par territoire : présentation de la démarche de cadrage en vue de leur adhésion, leur contribution et leur participation, avant la création d’un comité de pilotage comprenant des acteurs institutionnels et associatifs : Carsat, Cg, Caf, CCAS, association du 3ème âge, publics et bénévoles des Centres sociaux… Puis déclinaison d’un groupe opérationnel par territoire, chargé de piloter la mise en œuvre les actions.
-Une deuxième étape (Juillet à décembre 2011) qui consiste à affiner la connaissance du milieu et des problématiques (recueil et analyses de données quantitatives et qualitatives) tout en mobilisant les parties prenantes des différentes structures autour des enjeux de l’opération : (bénévoles, comités de quartier, etc.)
-Une troisième étape qui consiste en l’élaboration des actions avec tous les partenaires.
-Enfin, l’ultime étape consiste pour l’année 2012, en la mise en œuvre de coordinations, d’actions et d’instances de concertations nouvelles dans plusieurs domaines : amélioration des modalités d’accueil des nouveaux arrivants, participation active d’un CLIC au niveau intercommunal, amélioration des systèmes d’information à l’adresse des personnes vieillissantes, développement des actions de prévention santé en lien avec les professionnels et les acteurs institutionnels, création de réseaux d’entraide.

Concrètement sur les différents sites de la Région Poitou-Charente, la dynamique impulsée par le partenariat donne lieu à plusieurs actions menées par les centres sociaux, avec une participation active du service social de la Carsat, et en lien avec tous les partenaires (Conseil Général, MSA, clubs des Aînés Ruraux, ADMR, AGEF, EHPAD, UDAF, CCAS, Clic, Coderpa, etc.). Ces initiatives relèvent de l’organisations de forums des aînées, d’ateliers multimédia, de bien-vieillir, d’échanges de savoir, de repas, de rencontres intergénérationnelles, de modules de préventions, de réseaux de luttes contre l’isolement et de visites à domicile, de piscines accompagnés, de transport à la demande, de réalisations de monographies et d’éditions de guides. Elles sont toutes conçues avec et pour les publics concernés.

Poursuivie jusqu’en 2013, la convention prévoie que le comité de pilotage régionale devra statuer sur sa prolongation ou son renouvellement.

Impact(s) :
-Meilleure connaissance et prise en compte des besoins des populations retraitées des territoires concernés.
-Développement d’actions de prévention et d’interventions relevant du développement social local rejaillissant par définition, au-delà du seul périmètre du public initialement concerné, à l’ensemble des populations locales.

Partenaire(s) :  En fonction des territoires:, MSA, CLIC, CCAS, Conseils Généraux, Clubs des Aînés Ruraux, ADMR , UDAF, IRTS, Etc.

Moyens :
Humains : Permanents et bénévoles des centres sociauxService Social CARSAT
Financiers : Pour le Poitou-Charente : Subvention Carsat  -14 000€ par an et par site , -6000€ dédié au pilotage regional, Soit 62 000 € par an.

Info venant de APRILES, le 30-11-1999

http://www.apriles.net/index.php?option=com_sobi2&sobi2Task=sobi2Details&catid=3&sobi2Id=1497&Itemid=95

 

Contact action : >> BRAY Georges : Référente famille d’un centre social de la région Poitou Charente

Commenter cet article