L’argent dans les cycles de vie familiale

Publié le par Orgris

 La notion de cycle de vie est une notion importante pour les économistes. Elle décrit les comportements de consommation et d’épargne d’un individu au cours de sa vie. A des phases d’endettement succèdent des phases de désendettement et de constitution de patrimoine. La période de la retraite est tout à fait contrastée suivant les individus, certains continuant à constituer du patrimoine, d’autres obligés d’entâmer leur capital. La survenance d’un élément exceptionnel comme l’héritage, ou le coût de la dépendance pour l’individu ou un des membres de son entourage modifie sensiblement le modèle économique.

Il en est de même pour les spécialistes de la famille. Les psychologues, psychiatres, psychanalystes, travailleurs sociaux… utilisent « la notion de cycles de vie familiale pour mettre en évidence l’idée de crise normale de la vie quotidienne » (1) Le passage à la retraite, le divorce, la dépendance d’un proche, le placement d’un parent âgé en établissement, la mort d’un proche sont autant d’événements provoquant une crise en attendant que l’individu n’adopte sur le plan psychologique mais aussi pratique une nouvelle organisation. L’allongement de la vie place les individus dans des situations nouvelles, parfois complexes : j’ai 95 ans et je viens d’enterrer le dernier de mes enfants, j’ai 78 ans et j’envisage de me séparer de mon mari et de refaire ma vie seule ou avec un autre homme, j’ai 80 ans et je viens de faire un héritage d’un montant exceptionnel, mais aussi j’ai 35 ans et je m’occupe d’une grand mère qui n’est pas la mienne sur le plan biologique, mais dont j’ai hérité dans le cadre d’une famille recomposée…La question de l’héritage, et plus largement encore celle de l’argent, est de plus en plus présente. Comment arbitrer entre le confort de la personne âgée et le désir de transmettre un héritage conséquent ? Commet s’organiser au sein de la famille pour régler une mensualité de 4 000 € à l’établissement dans lequel va vivre notre mère pendant plus de 10 ans ?

Ces situations nouvelles liées à l’allongement de la vie créent des occasions d’innover en matière de solidarités familiales (cf. séances de méditation familiale, tontines familiales…). Mais dans le même temps, elles engendrent souvent des fragilités d’un genre nouveau chez l’individu (la personne âgée, ou son entourage) ou au sein de la cellule familiale (rivalités entre frères et sœurs…). A n’en pas douter, ces nouvelles fragilités constituent un champ à développer dans les prochaines années au sein des sciences sociales et économiques.

Gilles Duthil
 Président 
Institut SilverLife, dans la Newsletter 15  de l'Institut SilverLife

http://www.adtatum.com/clients/SLI/15-1210/silverlife_15.h 

1 - Bernard PRIEUR CECCOF - voir les actes du colloque organisé le 4 décembre 2010 sur le thème de l’argent dans les cycles de vie familiale

 

Commenter cet article