Investir dans la vieillesse : un enjeu de développement pour les territoires ?

Publié le par Orgris

Un colloque organisé par l'ENACT d'ANGERS
Du jeudi 1er Avril - 10h au vendredi 2 Avril – 16h30
De 20% de la population en l’an 2000, les plus de 60 ans constitueront entre 30 et 40% des effectifs d’ici 2050.
*     Comment analyser les impacts territorial, sociologique et économique induits par ces mutations démographiques ?
*     Quelles priorités établir en matière de services à la personne âgée ou d’affectations des sols pour anticiper les effets du vieillissement ?
Cette nouvelle donne démographique implique dès aujourd’hui de questionner et de faire évoluer les modes de conception, d’aménagement, de développement des villes et des services à la population dans une vision intégrée et transversale du vieillissement. Cette évolution passe par une meilleure intégration des politiques publiques d’aménagement avec les politiques publiques sanitaires, sociales et médico-sociales. Ce colloque abordera ces différentes problématiques ainsi que les réponses existantes ou à construire dans le cadre des politiques menées par les collectivités territoriales.
INFORMATIONS PRATIQUES
Pour voir le programme et vous inscrire, rendez-vous directement sur le lien suivant : www.enact-angers.cnfpt.fr <http://www.enact-angers.cnfpt.fr/jt/presentation_journee.php?identifiant=143>

Publics visés
:
  les DGS, DGA en charge des politiques sociales et politiques d’aménagement
-   
les Chargés de mission Personnes Agées Personnes Handicapées, développement des territoires, planification urbaine
-   les Responsables de services politiques sociales, urbanisme et habitat
-   
les élus
  • L’inscription au colloque comprend la participation aux deux jours et les déjeuners. L’hébergement, les frais de déplacement et les dîners restent à la charge des participants.
  • Pour les élus et les personnes extérieures à la fonction publique territoriale, le coût du colloque est de 63,50 euros par jour (incluant frais pédagogiques et déjeuners). Une convention financière sera passée entre l’ENACT et l’employeur.

Commenter cet article