Espérances de vie : trois photos selon la catégorie professionnelle, le sexe, le pays

Publié le par Orgris

     1/ L’espérance de vie est d’une façon générale plus courte dans les pays de l’Europe centrale et orientale.

Au cours des cinquante dernières années, l'espérance de vie à la naissance a augmenté dans l'UE d'environ 10 ans, tant pour les femmes que pour les hommes. Elle a atteint 82,4 ans pour les femmes et 76,4 ans pour les hommes en 2008. En 2009, elle était la plus élevée pour les femmes en France (85,1 ans, contre 81,7 ans en 1993), en Espagne (84,9 ans) et en Italie (84,5 ans en 2008).

Pour les hommes, elle était la plus élevée en Suède (79,4 ans), en Italie (79,1 ans en 2008) ainsi qu'en Espagne et aux Pays-Bas (78,7 ans chacun.

A l’opposé, en Bulgarie l’espérance de vie des hommes est de 70 ans et des femmes de 77,2. L’espérance de vie est d’une façon générale plus courte dans les pays de l’Europe centrale et orientale.

       2/ Espérance de vie à 35 ans en 2000-2008 (INSEE)

 

Hommes

femmes

Cadres

47,2

51,7

Professions intermédiaires

45,1

51,2

Agriculteurs

44,6

49,6

Artisans, commerçants, chefs d’entreprise

44,8

50,3

Employés

42,3

49,9

Ouvriers

40,9

48,7

Inactifs non retraités

30,4

47

 

Ainsi à 35 ans l’espérance de vie d’une femme cadre est de 52 ans contre 49 pour l’ouvrière. Et l’espérance de vie du cadre est de 47 ans contre 41 ans pour l’ouvrier.

En affinant on a là un début de solutions pour tenir compte de ces chiffres dans la fixation des années de cotisations. L’inégalité d’espérance de vie génère une inégalité d’années en retraite. L’intégrer dans le calcul des annuités nécessaires pour prendre sa retraite serait un moyen de rattraper cette inégalité plutôt que de la maintenir.

     3/ Femmes : vers l’égalité …de l’espérance de vie

Très peu d'indicateurs socio-économiques sont favorables aux femmes. Celui de l'espérance de vie fait - encore – exception. En 2010, statistiquement, une femme de 60 ans peut espérer vivre encore 27 années. Cinq de plus qu'un homme. Mais cet avantage est à relativiser. Car l'écart diminue, et c'est une tendance lourde. Entre 2000 et 2010, l’espérance de vie à la naissance a davantage progressé pour les hommes (+ 2,9 ans) que pour les femmes (+ 2 ans). Les premiers ont donc rattrapé près d'un an en 10 ans. La courbe a commencé à s'infléchir dans les années 1990.

« C'est la rançon de l’égalisation des conditions : les modes de vie des femmes se rapprochant de celles des hommes (qui sont davantage à l’écoute de leurs santé), les écarts d’espérance de vie entre les sexes se réduisent logiquement », analyse l'Observatoire des inégalités.

Tout aussi flagrante est la réduction des différences en termes d'espérance de vie en bonne santé. A 60 ans, une femme peut espérer vivre encore 20 ans sans être en situation de dépendance. Un homme, 18 ans. Et l'écart entre sexes est quasi-nul pour les personnes qui déclarent vivre sans incapacité majeure. A l'automne dernier, le Conseil économique et social relevait déjà cette tendance. Ces derniers chiffres sont toutefois à relativiser car ils proviennent de réponses déclaratives. Si les femmes y sont plus sensibles à leur état de santé, « les réponses peuvent influencer les écarts ».

mis en ligne au 16/10/2011 par clés du social

http://clesdusocial.com/europe/eu09-societe-civile/esperance-de-vie-categories-sexe-pays.htm

Commenter cet article