Emploi : la situation des seniors continue de se dégrader…

Publié le par Orgris

Emploi : la situation des seniors continue de se dégrader…

Selon un récent communiqué du ministère du Travail et de l'Emploi, la situation des seniors ne s’arrange pas dans le domaine de l’emploi…

Les chiffres français du chômage ne s’arrangent pas. Chaque mois, malheureusement,  apportant son nouveau lot de demandeurs d’emploi…  

Ainsi, selon un tout récent communiqué du ministère du Travail et de l’Emploi, en juin 2014, le nombre de chômeurs en catégorie A a augmenté pour s’établir à 3,398millions (+9.400, +0,3%).

D’autre part, pour les personnes inscrites à Pôle emploi ayant ou non travaillé dans le mois (catégories A, B et C), l'évolution est de +0,5%.  

Si, selon le ministère, des signes positifs sont visibles pour les jeunes, en revanche, la situation des seniors continue de se détériorer « malgré une évolution mensuelle moyenne moindre au second trimestre 2014 (+6.400 en moyenne/mois entre avril et juin, contre +8 300 en moyenne/mois entre janvier et mars 2014)…

Une récente étude de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) indique que la France doit impérativement fournir aux seniors des « emplois de qualité » afin que la croissance économique puisse redémarrer et que le financement des retraites soit assuré… Pour ce faire l’organisation propose cinq recommandations.

Publié par Senioractus, le 1° août 2014

http://www.senioractu.com/Emploi-la-situation-des-seniors-continue-de-se-degrader_a17218.html

Parmi les recommandations préconisées dans le rapport, l’OCDE conseille à la France de :  

- Lutter contre la discrimination liée à l’âge : combattre les représentations négatives des seniors dans le monde du travail qui constituent une entrave majeure à l’allongement de la vie active et qui incitent les employeurs à peu recruter après l’âge de 55 ans.

- Rendre la rupture conventionnelle moins attractive en fin de carrière pour les salariés et les entreprises : ce mode de rupture est particulièrement financièrement attractif pour les seniors les mieux rémunérés et leurs employeurs mais semble peu s’accompagner  d’un retour à l’emploi.

- Renforcer les actions de Pôle emploi en faveur du retour à l’emploi des seniors : déterminer précocement le meilleur accompagnement des seniors à partir d’un profilage solide et privilégier les mesures les plus efficaces comme une aide intensive à la recherche d’emploi et un emploi aidé dans le secteur marchand.

- Inscrire les besoins des seniors dans la réforme de la formation professionnelle : promouvoir la mise à jour des compétences et la montée en qualification des seniors pour leur permettre une mobilité professionnelle en fin de carrière.

- Privilégier la reconversion professionnelle et l’accès à un temps partiel sans perdre en salaire pour les salariés qui auront un compte personnel de prévention de la pénibilité : l’option de départ anticipé ne devrait être préconisée que pour les salariés proches de la retraite les premières années de la mise en place du compte pénibilité.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

electricite paris 14/02/2015 16:32

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement