Douze propositions pour bien vieillir à domicile

Publié le par Orgris

 

Le rapport invite à développer, notamment en réseau rural, des réseaux de repérage des personnes fragiles logées dans un habitat inadapté. Une mesure dont Benoit Apparu a demandé à l’Anah de suivre la mise en œuvre et qui pourrait s’inscrire dans le repérage prévu dans le cadre du plan de lutte contre la précarité énergétique. Afin de limiter les risques de chute, une des premières causes de décès par accident domestique, les aidants à domicile et les proches pourraient utiliser une grille d’évaluation des risques afin d’identifier les aménagements nécessaires.

 

En partenariat avec la CAPEB, un label sera attribué aux entreprises ayant suivi des formations sur l’adaptation des logements et s’engageant sur des tarifs et des délais maîtrisés ; elles seront répertoriées dans un annuaire diffusé auprès des professionnels et du public.

Le coût des travaux d’aménagements est souvent prohibitif pour une population de personnes âgées très largement propriétaires et dotées de faibles revenus. Pour y remédier, il est proposé de garantir l’’avance sur subventions aux bénéficiaire à revenus modestes et un paiement dans des délais raisonnables aux professionnels labellisés. Afin de faciliter le financement des travaux Muriel Boulmier a proposé de transférer le crédit d’impôt ouvert aux personnes âgées réalisant des travaux de maintien à domicile à leurs proches. Pour lutter contre les difficultés d’accès aux crédits, elle a recommandé la mise en place d’un prêt micro-crédit adaptation sur 3 ans d’un montant de 1500 à 8000 euros à faible taux. Un aménagement du prêt viager hypothécaire pourrait le rendre plus attractif pour des propriétaires à faibles revenus.

Enfin, le rapport propose de faire évoluer la réglementation pour que les organismes HLM puissent acquérir des logements en viager, occupés ou vacants et de favoriser le développement de l’habitat intergénérationnel à l’instar de la municipalité d’Alicante en Espagne qui a réalisé 456 logements à occupation mixte où les jeunes de moins de 35 ans s’engagent par contrat à rendre des services aux personnes âgées en échange d’un loyer minoré. Dans les copropriétés privées, le rapport propose d’assouplir les règles de décisions relatives à l’aménagement des parties communes en matière d’accessibilité et de sécurité des personnes âgées.

Armelle Laperriere, publié le 03/06/2010 dans projet de territoire

http://www.projetdeterritoire.com/index.php/Espaces-thematiques/Services-a-la-population/Actualites/Douze-propositions-pour-bien-vieillir-a-domicile

Or Gris va essayer de se renseigner sur les initiatives d'Alicante et de voir si cela peut être adapté en milieu rural.

Si quelqu'un a des informations, ça nous intéresse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article