Dans les zones rurales en Europe, les personnes âgées reprennent du service

Publié le par Orgris

Dans les zones rurales en Europe, les personnes âgées reprennent du service

Quatre régions rurales européennes ont expérimenté O4O, un projet européen invitant les personnes âgées en milieu rural à fournir dans leur localité des services aux autres personnes âgées. Fondée sur une nouvelle forme de solidarité infragénérationnelle, l’offre de services mise en œuvre pallie le manque de services sociaux en milieu rural et favorise l’autonomie des personnes âgées. Elles deviennent acteurs du développement de leur territoire sur le long terme. L’innovation de ce projet a été reconnue et récompensée par le prix européen RegioStars 2012.

Initié en 2008, Older people for Older people ( http://www.o4os.eu/ )(O4O) consiste en la coproduction d’activités et de services par et pour les personnes de plus de 55 ans dans les zones rurales du nord de l’Europe. Ces régions concentrent une population plus âgée qu’en milieu urbain. Ce projet survient dans un contexte européen de réduction des dépenses sociales, affectant fortement les régions les plus isolées et les individus les plus fragiles. Cette population âgée rencontre des difficultés à accéder aux soins médicaux, et est confrontée au risque d’exclusion sociale. Plusieurs régions rurales du nord de l’Europe sont partenaires du projet : la Finlande, la Suède, l’Irlande du Nord, le Groenland et l’Ecosse. O4O tient compte du souhait des personnes âgées de ces régions de demeurer au sein de leurs communautés. O4O vise ainsi à améliorer le quotidien et l’autonomie des personnes âgées sur la base d’un système d’entraide infragénérationnelle. Les services rendus ont été conçus pour être durables et adaptés aux besoins et aux ressources de chaque région. Les personnes âgées sont invitées à participer en fonction de leurs compétences, leurs expériences et leurs connaissances personnelles. Plusieurs types de services ont ainsi été créés dans les diverses régions partenaires, comme par exemple des offres de transports et de logement, ou encore l’organisation de structures amicales et de soutien et la mise en place de projets culturels et historiques.

Un service de transport payant est par exemple mis à disposition des personnes âgées dans les Hautes terres d’Ecosse. Transport for Tongue, Melness & Skerray (T4T) fait suite à l’arrêt d’un service de bus de la poste sur ce territoire et a bénéficié d’une subvention régionale. Les personnes âgées réservent leurs trajets par téléphone auprès de volontaires disposant d’un véhicule, avec la possibilité d’être rétribués. Le service T4T est joignable deux heures par jour, un répondeur automatique enregistrant les réservations le reste de la journée. Le serveur téléphonique permet au grand nombre de personnes non familiarisées avec internet d’accéder toutefois au service de transport. Prioritairement, les trajets ont pour destination les structures médicales, très éloignées, mais ils peuvent servir aux courses ou aux visites personnelles. Ce système de covoiturage est une innovation sociale et écologique palliant le manque de transports publics dans les Hautes terres.

Autre exemple : sur la péninsule de Ards en Irlande du Nord, composée de villages isolés, une radio communautaire Cuan FM est diffusée. La radio n’est pas destinée aux seules personnes âgées, mais celles-ci disposent de créneaux et programmes réalisés par et pour elles. Dans ces créneaux, sont diffusées des informations concernant les services publics et les services offerts par des volontaires de la région ainsi que les évènements locaux. A l’antenne, les personnes âgées peuvent aussi échanger et écouter des programmes de divertissement. Le projet est porté par une entreprise spécialisée dans l’engagement communautaire et la diffusion de rythmes de vie sains, Peninsula Healthy Living. Elle en assure la pérennité.

Dans la petite ville finlandaise de Cookstown en Irlande du Nord, les personnes âgées peuvent se régaler au club restaurant. Au menu, deux plats préparés par des volontaires seniors à partir de produits frais locaux dont une partie provient du jardin potager d’une personne âgée. Le jardin est cultivé par un jeune volontaire au chômage. Des repas nourrissants et sains sont proposés aux membres. Le club restaurant a été ouvert dans une maison publique où sont proposées d’autres activités sociales comme des groupes de discussion. Une initiative similaire à ce club restaurant est développée dans le cadre d’O4O à Assynt en Ecosse.

Réaliser un DVD historique à partir de témoignages d’anciens est l’objectif du projet du petit village écossais Ardersier. Le film est produit par la municipalité d’Ardersier et la paroisse de Petty grâce aux financements du Centre de la santé rurale et du Conseil des Hautes terres. Plusieurs volontaires ont contribué à la réalisation et l’édition d’une vingtaine d’interviews conduites par des personnes âgées. A travers ces témoignages, c’est le passé de la ville qui est raconté de manière vivante aux autres générations. Ce récit a bénéficié d’une communication active : une bande-annonce a été publiée sur YouTube et le DVD, enrichi de nouveaux témoignages, sera transmis au centre des archives et au musée des Hautes Terres. Pour compléter le travail accompli, l’équipe du tournage tente en effet d’obtenir de nouveaux fonds pour réaliser de nouveaux entretiens sur différentes thématiques dont l’agriculture et la guerre.

Sans infirmer la nécessité de services sociaux en milieu rural, le projet permet la mise en place de nouveaux modèles de services aux personnes âgées. L’adaptation des actions aux besoins spécifiques des territoires a garanti leur succès. Grâce à l’engagement des personnes âgées, les différentes actions peuvent être maintenues au-delà du projet. Au-delà des services délivrés aux personnes âgées, c’est la perception de ces dernières dans la société qui s’en trouve modifiée. Elles prennent une part de plus en plus active dans la vie de leur communauté et gagnent en indépendance.

Les réussites des actions menées dans le cadre d’O4O sont autant d’arguments pour repenser les modèles de services aux personnes âgées dans les territoires ruraux et ont été un bel exemple pour illustrer l’année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations.

http://www.eureka21.eu/eureka/spip.php?article&id_article=321

Publié dans Europe - international

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article