Dans l'Indre-et-Loire, une communauté de communes propose un lieu d'hébergement temporaire pour personnes âgées - 37 Centre

Publié le par Orgris

La communauté de communes Touraine nord-ouest (23 communes, 22.000 habitants) accueille depuis 2008 des personnes âgées pour un séjour temporaire pouvant aller jusqu'à trois mois. Un service qui se concentre sur le retour à l'autonomie, et pratique une tarification accessible aux revenus modestes.

Située sur la commune de Savigné-sur-Lathan, le relais Sépia accueille pour des séjours de courte durée des personnes âgées de 83 ans en moyenne se trouvant en situation de perte d'autonomie, parfois très importante. Et ce pour trois principales raisons, que la communauté avait identifiées avant de se lancer dans cette réalisation : la nécessité pour des aidants de "souffler" un moment, le besoin de personnes âgées de rompre un isolement devenu source de déprime ou de dénutrition, et enfin les suites d'une hospitalisation courte.
Avec une capacité d’accueil de 20 chambres, le taux de remplissage du relais est de 80% : en moyenne chaque année 250 personnes sont reçues, équivalent à 500 séjours d'une durée de douze jours.

       Favoriser le retour à l'autonomie

L'hébergement temporaire repose sur le principe du retour des résidents à leur domicile. C'est dans cet esprit qu'on été pensés l’accompagnement de ces derniers, et l'aménagement des lieux. L'équipe permanente est légère : un médecin coordonateur, des auxiliaires de vie sociale, des aides médico-psychologiques, une directrice et une adjointe administrative (13 équivalent temps-plein). Cette organisation est rendue possible parce que les médecins traitants des résidents sont sollicités en priorité, avant de recourir si besoin à d'autres spécialistes locaux de la santé
Installé en centre-bourg, le relais a été conçu pour évoquer davantage la maison que l'hôpital. Sur 5.000m2 de terrain, le bâtiment occupe 1.000m2 de plain-pied. Sa localisation permet aux anciens résidents qui le souhaitent de s'y retrouver pour y partager discussions et activités, dans un petit salon ou le jardin. Les personnes âgées sont encouragées à être actives. L'ouverture de la cuisine sur la salle à manger, par exemple, facilite les participations volontaires des résidents aux repas. Ce parti pris permet également de stimuler des appétits devenus parfois paresseux en permettant aux odeurs culinaires d’atteindre les chambres. Inhabituelle pour un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), cette organisation n'a pas été facile à défendre auprès de l'Etat et des bailleurs de fonds, raconte René Goupil de Bouillé, vice-président de la communauté en charge du logement et de l’hébergement temporaire des personnes âgées. "Il a aussi fallu convaincre financeurs et communes membres de la pertinence du projet global. De l'idée à la réalisation, sept années ont passé mais le résultat est au-delà de nos espérances", conclut le vice-président.

      Le choix des délégations de la maîtrise d'ouvrage et de service public

Le montant de l’investissement se monte à 2 millions d'euros dont 54% sont issus de subventions (Cram 22%, région...). La réalisation du projet et la gestion de l’équipement repose sur trois acteurs aux rôles bien distincts : la communauté, le bailleur social Val Touraine Habitat et l'association Agevie. Organisatrice du projet, la communauté a choisi de tout déléguer. Le bailleur social Val Touraine Habitat est délégataire de la maîtrise d'ouvrage. Dans le cadre de la convention (convention de gestion et bail emphytéotique de quarante ans), l’intercommunalité lui a versé 200.000 euros, auxquels s’ajoutent une redevance annuelle d'environ 60.000 euros pour l'amortissement des travaux, les frais financiers et de gestion. La communauté de communes répercute ensuite auprès d'Agevie, délégataire du service public, cette redevance qui correspondant à 9% du budget annuel de fonctionnement (650.000 euros). Le montant de la redevance tient compte des subventions versées aux deux délégataires.
     Une politique tarifaire adaptée aux revenus modestes

Un des objectifs prioritaires du relais Sépia est d'être accessible à ceux qui n’ont pas les moyens financiers suffisants pour s'adresser aux structures privées. Le conseil général (allocation personnalisée d'autonomie) ou les caisses de retraite peuvent accorder jusqu'à 30 euros par jour. Selon le niveau de ressources des personnes, Agevie effectue une déduction pouvant aller jusqu'à sept euros et la communauté de communes apporte une aide supplémentaire du même ordre pour ceux qui vivent sur son territoire. Selon les cas, le prix d'une journée varie de 20 à 70 euros. En 2009 en moyenne, 42 euros par jour restent à la charge des résidents.

Myriam Journet / Agence Traverse, lundi 04 avril 2011

pour la rubrique Expériences du site www.mairieconseils.net

http://www.localtis.fr/cs/ContentServer?pagename=Mairie-conseils/MCExperience/Experience&cid=1250261520251

Contacts : Communauté de Communes Touraine Nord Ouest

2 rue des Sablons, 37340 Clere les Pins, tél : 02 47 24 06 32

Goupil de Bouillé René, Vice-président en charge du logement et de l'hébergement temporaire des personnes âgées et maire de Villiers-au-Bouin, mairie.villiers.au.bouin@wanadoo.fr

Association AGEVIE, 303 rue Giraudeau - BP 75825, 37058 Tours Cedex
tél : 02 47 36 25 69, Semard Anne, directrice déléguée

 

Commenter cet article