Cohabiter pour vivre vieux

Publié le par Orgris

 

 

 

Ils ont entre 60 et 80 ans et n’ont pas envie de vieillir seuls.

Depuis quelque temps, ces "vieux"mettent en place des actions pour dépasser ctte difficulté. 

"L'esprit Village" présente des innovations locales qui montrent que ces "vieux et vieilles" ont encore des idées et de la ressource. 
    Leur solution ? Partager une grande maison à plusieurs ou héberger un étudiant.

Sur le forum Internet de l’association Cocon3S qui aide les « seniors solos solidaires » dans leurs projets de cohabitat, les messages affluent. Françoise propose une place dans la grande maison où elle vit seule. Sylvie et Jeanne annoncent qu’elles ont trouvé une propriété à louer en campagne. Henri aimerait renouer avec l’esprit communautaire de sa jeunesse soixante-huitarde…

Célibataires, veufs ou divorcés, tous souffrent de solitude. La plupart sont des femmes qui n’ont pas envie de (re)vivre en couple ni de se consacrer exclusivement à leurs petits-enfants. À 60 ans, on a encore la tête pleine de projets. Cette pratique de la cohabitation, assez répandue chez nos voisins allemands, belges ou hollandais, est encore marginale en France. Mais popularisée par les moins de 25 ans, elle gagne peu à peu d’autres tranches d’âge. Hausse des loyers, vie chère, petites pensions de retraite : beaucoup de seniors y viennent par nécessité économique : 1 426 euros pour les hommes, 825 euros pour les femmes, c’est la moyenne des pensions mensuelles brutes. Les retraités les plus pauvres habitent les régions agricoles, les plus aisés sont plutôt citadins.

       Prise de conscience
Pour Marthe Marandola, co-auteur du guide Cohabiter pour vivre mieux, il y a là un besoin accru de solidarité face à un avenir incertain. « Le problème de logement va devenir terrible pour les retraités modestes », alerte-t-elle. Devançant les pouvoirs publics et les bailleurs sociaux, un peu à la traîne, on assiste à une véritable prise de conscience citoyenne : « Aujourd’hui arrive une génération de seniors habitués à bouger. Ils refusent la maison de retraite, la médicalisation de la vieillesse, et voient dans le cohabitat un mode de vie stimulant qui leur permettra de vieillir en meilleure santé. » Pour mettre toutes les chances de son côté, conseille-t-elle, « mieux vaut démarrer ce projet avant 65 ans. Au-delà, c’est plus dur de déménager ». Beaucoup de personnes redoutent aussi de ne pas pouvoir s’adapter à la vie en communauté. « En réalité, rassure Marthe Marandola, les conflits sont rares dans les groupes qui ont pris le temps de bien mûrir leur projet. »

     Des initiatives de plus en plus diverses :

* Cohabiter avec cocoon3S et autres :

Contacts : La Trame, 141 ar Stounk, 29870 Landeda, Tél. : 02 98 37 4100
- cocoon3S : www.cocon3s.com et www.cocon3s.fr

 – Réseau Cohabitation Solidaire Intergénérationnelle : www.reseau-cosi.com
– Réseau Logement Intergénérationnel Solidaire : http://reseau-lis.cava44.org

* Pour les seniors isolés, héberger un jeune contre de la présence et des services, avec en exemple Pari solidaire et Cohabitons en Drome dans la Drome, logement intergénération en Normandie(LIEN)

- Réseau Cohabitation Solidaire Intergénérationnelle : www.reseau-cosi.com
– Réseau Logement Intergénérationnel Solidaire : http://reseau-lis.cava44.org

* Mais aussi : Vieillir au Village, un réseau d’habitants bénévoles veille sur les personnes âgées isolées
  à Grâne (Drôme),   et enprojet à Lavelanet (Ariège).
Pour en savoir plus, allez sur le site de la revue L'Esprit Village, ou voyez  le n° enligne :

www.village.tm.fr/index.php?ids=aEGtReDOoLxNRGIMKHBj&Menu=Mcpid&Action=777&idn3=30

Et/ou le n° : www.village.tm.fr/index.php?Menu=VMAG&ids=aEGtReDOoLxNRGIMKHBj&Action=1&idn1=&idn1=1&idn2=116

Vous y trouverez aussi des références, des lectures, des contacts qui vous permettrons d'avancer.

N'oubliez pas d'aller chercher des infos sur ce blog "Or Gris" dans les catégories et "Habitat, Acceuil" et "intergénération" : Maisons partagées, maison des Babayagas, hébergement saisonnier à Brassac… de quoi  bien compléter votre dossier.



 


 

 

 

 

 

Commenter cet article