Autres nouvelles de logements foyers (BISMA)

Publié le par Orgris

Autres nouvelles de logements foyers (BISMA)

En matière de solutions intermédiaires, il existe de vieilles innovations qui ont la vie dure. Créé dans les années 1960 pour un public de retraités modestes, le logement-foyer est destiné à accueillir des personnes âgées autonomes dans des habitats indépendants. Il est composé de petits appartements – T1 et T2 pour les couples – équipés d’une cuisine et parfois d’une terrasse et d’une place de parking. Ils sont assortis d’équipements et de services collectifs facultatifs, tels que la restauration, la blanchisserie, le salon de coiffure… Les logements-foyers sont reconnus pour leur ancrage territorial, leur coût modéré, leur cadre de vie et leur offre d’accompagnement.

Les centres communaux et intercommunaux d’action sociale (CCAS/CIAS) sont gestionnaires de 70 % du parc national des logements-foyers. Ils sont aujourd’hui présentés comme des « solutions d’avenir » par l’État, formule reprise lors de la 2e table ronde par Alice Clérici, de la direction générale de la cohésion sociale (DGCS) du ministère des Affaires sociales et de la Santé.

LaDGCS, les caisses de retraite, la direction générale de l’aménagement du logement et de la nature, la direction générale de la sécurité civile et plusieurs représentants du secteur se sont lancés dans la rédaction d’un rapport consacré aux offres de logement avec services, dont au premier chef les logements-foyers. Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une réforme globale. Elle est conforme aux orientations formulées par le président de République à l’occasion de son allocution au dernier congrès de l’Uniopss (union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés non lucratifs sanitaires et sociaux), à Lille, en janvier 2013. Il s’agit de poursuivre l’état des lieux engagé sur les logements-foyers et d’en clarifier le cadre juridique, et d’aborder un travail portant sur les habitats hors logements-foyers (résidences-services, Marpa, « béguinages », etc.).

Le ministère des Affaires sociales et de la Santé et l’assurance retraite mettent à disposition des communes un outil d’aide à la décision pour l’évolution des logements-foyers : Adel .

La Cnav accompagne cette rénovation sous forme de subventions et de prêts, pour un budget de 78 millions d’euros en 2012.

Côté MSA, le concept de Marpa (maison d’accueil rurale pour personnes âgées) bénéficie depuis vingt ans du soutien méthodologique et financier de l’institution. Ces petites unités de vie (logements individuels avec espaces collectifs inscrits en centre bourg) répondent aux besoins en matière de solutions intermédiaires. Elles permettent aux aînés de se maintenir dans leur cadre de vie tout en restant à proximité de leurs racines territoriales. « Aujourd’hui, nous avons consolidé les équipes de professionnels qui assurent les missions d’accompagnement au quotidien et l’animation de la vie collective au sein de ces structures », explique Bruno Lachesnaie, directeur du développement sanitaire et social à la CCMSA.

Des équipes polyvalentes de cinq à six équivalents temps plein par établissement. Parallèlement, la MSA a mis en place une offre d’ingénierie pour permettre aux collectivités locales de créer des habitats regroupés autour d’un projet social (accès aux services, notamment de santé, mixité entre les générations…).

Depuis dix ans, cette offre se complète par l’accueil familial social d’adultes en perte d’autonomie.

Paru dans le BIMSA de décembre 2013

http://www.lebimsa.fr/tir-groupe-pour-habitats-regroupes/

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article