Alzheimer : huit communes se regroupent pour ouvrir un accueil de jour - Pays de Loire- 44 -

Publié le par Orgris

Alzheimer : huit communes se regroupent pour ouvrir un accueil de jour - Pays de Loire- 44 -

Initié il y a sept ans par une association locale, l'accueil de jour "Plaisance" pour personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer a ouvert ses portes en mai 2013 au sud de l’agglomération nantaise. Situé sur la place du marché de la commune de Bouaye, il est le fruit d'un long travail entre communes, qui a fédéré plusieurs partenaires.

Proposé par l'Aide aux personnes atteintes par la maladie d'Alzheimer (Apama), le projet d'accueil de jour a été présenté pour la première fois en 2006 à la municipalité de Bouaye (6.172 habitants). L'association venait alors d'ouvrir une halte-relais bénévole, sur 2 demi-journées par mois et était convaincue de la nécessité d'un véritable accueil de jour pour soulager les familles des malades. Une délibération de principe d'aide à l'investissement sur ce projet est prise par la municipalité de Bouaye au premier trimestre 2008, à la toute fin du mandat municipal.

      Un projet porté à l’échelle d’un périmètre intercommunal

L'arrivée d'une nouvelle majorité sur la commune ne remet pas en cause le projet. "Par contre, nous avons voulu d’emblée porter le sujet à l'échelon intercommunal", indique Jacques Garreau, maire de Bouaye. Les sept autres communes sollicitées font toutes partie du pôle sud-ouest de la communauté d’agglomération Nantes Métropole, soit un territoire de 48.478 habitants "Nous n'y débattons pas de projets santé qui ne sont pas de compétence communautaire, mais nous avons l'habitude de travailler ensemble, ça a facilité l'avancée du projet." L'ensemble des communes délibère positivement sur le principe d'une participation financière à l'investissement (19.000 euros) répartie au prorata du nombre d'habitants.

    Clic et accueil de jour avancent ensemble avec le soutien du conseil général

Le projet d'accueil de jour est fortement soutenu par le pôle Personnes âgées Personnes handicapées du conseil général de Loire-Atlantique, qui met en place en parallèle un centre local d'information et de coordination (Clic) sur ce même territoire. Les deux projets avancent de pair, puisque le Clic a vu le jour en 2009. Côté accueil de jour, un comité de pilotage se constitue en juin 2008. Regroupant les huit communes, le conseil général et l'Apama, il prend en charge la rédaction du cahier des charges de gestion de l'équipement, l'audition de candidats pour la gestion de la structure d’accueil. En janvier 2009, les élus choisissent une union mutualiste spécialisée : elle gère déjà un foyer logement à proximité du futur lieu d'accueil, et rassure donc par son expérience. Le bâtiment est lui construit par un bailleur social, La Nantaise d'habitation, qui réserve 164 m2 au rez-de-chaussée de son immeuble de logements au cœur du village. Le coût d'investissement s’élève à 278.367 euros dont 24.000 euros sont pris en charge par le conseil général, 19.200 euros par les huit communes, le solde étant à charge du bailleur social, qui loue au gestionnaire.

    Deux ans pour obtenir l'aval de l'agence régionale de santé

La démarche a jusque-là été rapide et efficace. Lors de la présentation du dossier devant le comité régional de l'organisation sociale et médicosociale (CROSMS) fin 2009, elle va se heurter à la réforme des agences régionales de santé. Faute de moyens financiers, le dossier est refusé. "Il a fallu rassurer le bailleur social. La construction de l'immeuble était en cours et il se demandait s'il ne fallait pas transformer le local en logement. Nous avons dû lui assurer que la commune le louerait en cas de défaut du projet."

    L’adéquation des périmètres Clic et de l’accueil de jour a convaincu

Le dossier obtient finalement le feu vert de l'ARS fin 2011, l'adéquation des périmètres Clic et de l’accueil de jour ayant convaincu. Le budget annuel s’élève à 232.500 euros, essentiellement des salaires (voir encadré). L’ARS accorde 57% de financement, le conseil général subventionne à hauteur de 13 euros par personne et par jour. Le solde définit le prix de journée de 35,50 euros. L'usager paie ainsi un montant représentant moins du tiers du coût réel de fonctionnement.
Depuis son ouverture mi-mai 2013, le lieu ouvert de 10h30-16h30, 4 jours par semaine (et à terme 5 jours) a une capacité d’accueil de 12 personnes. A ce jour, 25 personnes ont signé un contrat d’accueil.
Les communes porteuses du projet restent toujours actives aujourd'hui pour faire connaitre ce service. C'est grâce à ce soutien, notamment en communiquant dans les magazines municipaux, qu'elles espèrent garantir la pérennité de ce nouveau service dont la cible est fixée sur un remplissage de 75%, soit 45 personnes par semaine.

Claire Lelong pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info, publié le  lundi 02 décembre 2013

http://www.mairieconseils.net/cs/ContentServer?pagename=Mairie-conseils/MCExperience/Experience&cid=1250266213728

Personnel, prix de journée, contrat de soins
Personnel employé : une infirmière responsable du projet de service à temps plein, deux aides médico-psychologique à trois-quarts temps, un psychologue à 10% ainsi qu'une responsable administrative à 10%. L'équipe devrait être prochainement complétée d'un psychomotricien à 35%.
Prix de journée : 35,50 euros pour une personne résidant sur les huit communes, 2 euros s'ajoutent pour les extérieurs (priorité est donnée aux habitants des huit communes du périmètre, mais ouvert au-delà de ce périmètre). Ce prix inclut le transport du domicile à l'accueil de jour grâce à une navette opérée par un concessionnaire privé. La personne âgée peut être aidée financièrement grâce à l'aide aux personnes âgées (APA).
Contrat d’accueil : il est signé avec la famille, ce contrat fixe les jours où la personne est accueillie (jusqu'à 3 jours par semaine) et les particularités de cet accueil en fonction de la situation de la personne. Un principe de 3 jours à l'essai (sur 3 semaines) est mis en place afin de vérifier que la personne s'adapte bien et ne perd pas ses repères à son domicile avant de finaliser le contrat.

Contacts : 

Commune de Bouaye ; 12 rue de Pornic ; 44830 Bouaye ; tél. : 02 51 70 55 55 ; http://www.bouaye.fr
Nombre d'habitants : 5 958

Jacques Garreau, Maire

Marie-Bernadette Boureau ; Adjointe aux Aînés, à la solidarité et à la prévention ; secretariat.direction@bouaye.fr

 

Commenter cet article