En France, des territoires inégaux face au vieillissement

Publié le par Or gris : seniors acteurs des territoires, dans une société pour tous les âges

Une population proportionnellement plus âgée dans les espaces ruraux et sur les littoraux

Comme les autres pays d’Europe, la France est, depuis longtemps déjà, confrontée à un phénomène de vieillissement, malgré une fécondité plutôt élevée. La part des personnes de 65 ans ou plus dans l’ensemble de la population a augmenté de 4 points de pourcentage depuis 1990, passant de 13,9 % à 17,9 % en 2013. En effet, le nombre de personnes de 65 ans et plus a progressé de 1,9 % par an entre 2008 et 2013, quand la population totale augmentait de 0,5 % par an. Ce rythme de croissance de la population âgée est un peu supérieur à celui du début de la décennie 2000 (+ 1,2 % par an), du fait des classes creuses de la Seconde Guerre mondiale, et équivalent à celui des années 1990 (+ 1,8 % par an entre 1990 et 1999).

Toutefois, ce vieillissement ne revêt pas la même forme selon les territoires. S’il est particulièrement prononcé dans les espaces peu denses et sur certains littoraux, les causes en sont différentes : les premiers sont plutôt confrontés à un vieillissement de la population résidente associé à un exode des jeunes quand les derniers sont attractifs pour la population retraitée. Les migrations internes à la France jouent en effet un rôle clef dans le processus de vieillissement de certains territoires.

C’est dans les espaces ruraux, ici définis comme l’ensemble des communes isolées situées en dehors de l’influence des pôles urbains (catégorie du zonage en aires urbaines), que la part des personnes de 65 ans et plus est la plus élevée (26 % en 2013). En évolution, c’est toutefois dans les pôles urbains de taille petite et moyenne que la part de personnes âgées a le plus augmenté au cours des dernières années (de 16,5 % en 1990 à 23,7 % en 2013 dans les pôles moyens). Il en est de même pour les communes littorales : la part de personnes âgées y a nettement crû entre 1990 et 2013, notamment en PACA, dans le Languedoc, et sur l’ensemble du littoral atlantique (25 % de 65 ans et plus dans les communes du littoral breton). Ainsi, ce ne sont donc pas toujours les espaces les plus « vieux » qui vieillissent le plus.

Une population qui reste jeune dans le Nord, un vieillissement qui s'accélère sur les littoraux

Pour comprendre les différentes situations territoriales, il importe de compléter la lecture de la part de personnes âgées selon les différents espaces par des indicateurs d’évolution, c’est-à-dire par la croissance du nombre de personnes âgées. La combinaison de ces deux indicateurs permet en effet de voir si le phénomène de vieillissement se renforce dans certains espaces, ou bien si les dynamiques actuelles contribuent à une homogénéisation de la part de personnes âgées dans les territoires.

http://www.observatoire-des-territoires.gouv.fr/observatoire-des-territoires/fr/le-vieillissement-de-la-population-et-ses-enjeux#.WxE0TIdgRbg.linkedin

En France, des territoires inégaux face au vieillissement

Voyez sur la seconde carte les territoires ou la proportion des plus de 65 ans arrive à 83 %, et les territoires ou la part des plus de 65 ans est faible  

- ceux qui sont attirés par le littoral au soleil , (par choix et aussi par possibilité)

- ceux qui restent ou reviennent, et/ou font ce choix, cherchant une qualité de meilleure, rurale, moins urbaine

... il y a beaucoup à dire et interpréter sur ces 2 illustrations. 

Un prochaine fois, on vous donne les informations sur la question en Europe…

En France, des territoires inégaux face au vieillissement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article