Génération boomerang : comme vivre (ou survivre) au retour des enfants !

Publié le par Or gris : seniors acteurs des territoires, dans une société pour tous les âges

Avec la crise, le chômage, une situation familiale qui change, de nombreux enfants retournent vivre chez leurs parents. Moments de joie, de doute mais aussi de stress. Pas toujours facile de cohabiter après des années de « séparation » pendant lesquelles chacun vivait chez soi. Voici un guide pour vivre (ou survivre) au retour de vos enfants chez vous  et vice versa !

Selon une étude réalisée par la fondation Abbé Pierre en décembre 2015, 925 000 personnes qui disposaient déjà d’un logement indépendant ont dû retourner chez leurs parents.

Au delà du folklore décrit dans certains films, le  retour à la maison est souvent vécu de façon contrainte. Pas facile de retrouver sa chambre et son lit d’ado et d’être soumis aux règles de la « maison » surtout si on ne dispose pas ou plus de ressources financières.

De nombreux films font état de ce phénomène

Le film « Retour chez ma mère » d’Éric Lavaine est une comédie dans laquelle Stéphanie, 40 ans,  interprétée par Alexandra Lamy retourne vivre chez sa mère, Josiane Balasko. Les deux doivent réapprendre à vivre ensemble. S’en suivent des séances cocasses comme celle où elle tente de créer un mot de passe pour sa mère.

Marie-Francine, film sorti en mai 2017 réalisé par Valérie Lemercier, Patrick Timsit et Hélène Vincent. Valérie Lemercier, 50 ans, retourne vivre chez ses parents.

On préserve son territoire

Puisque vous êtes amenés à vivre à nouveau ensemble, il faudra respecter le territoire de chacun. La cohabitation peut être difficile en particulier si le logement, trop petit, ne s’y prête pas ou si vos enfants sont aussi parents !

Pourquoi ne pas établir un contrat de vie au quotidien ? Cela évitera bien des conflits qui prendront naissance sur des non-dits et des espoirs déçus. Chacun saura ainsi clairement ce qu’il a à faire dans le logement. Il est essentiel de participer aux tâches ménagères ou financièrement si vous le pouvez.

Tes parents, tu respecteras

Chez vous, cela n’est pas (plus) chez vos parents. Dites adieu aux fiestas jusqu’à plus d’heure dans le salon des parents. Ils n’ont peut-être pas envie de voir leur logement se transformer en auberge espagnole.

Même si vous êtes chez vous, n’oubliez pas que vous vivez chez vos parents. Respectez leurs habitudes et leur rythme de vie.

Si vous ne rentrez pas ou tard, un coup de fil ou un SMS les empêcheront de s’inquiéter inutilement.

Respectez leur intimité.

Tes enfants, tu respecteras

Même s’il est difficile de l’admettre, vos enfants ont grandi. Vous pouvez vous sentir « envahis » ou vous culpabiliserez de les voir retourner à la maison et vivrez cette situation comme un échec. Ce sentiment peut vous amener à être « agressifs » en leur reprochant leur soi-disant « oisiveté ».

Ne les infantilisez pas. Ce sont des adultes, même si, à vos yeux, ils seront toujours vos « petits » enfants.

Retourner vivre ses parents doit rester un plaisir et non un échec

Si chacun y met du sien et qu’en tant qu’enfant, vous pensiez à l’étape d’après.

Une émission pour en parler

Faustine Bollaert présentera une nouvelle émission de témoignages « Ca commence aujourd’hui », diffusée sur France 2 à partir de septembre. Si vous êtes à la recherche de conseils et souhaitez participer à une émission dont le thème sera « Génération Boomerang », n’hésitez pas à contacter la rédaction de l’émission. 

Sur le plateau, seront présents des experts qui aideront à trouver des solutions.

Contacts, Facebook : Rania Journaliste ;

Mail  :  ranialassoued@gmail.com  ; Tél. : 06 13 73 15 44

http://www.happysilvers.fr/generation-boomerang-comme-vivre-ou-survivre-au-retour-des-enfants/

Commenter cet article