Vivre ensemble : le logement intergénérationnel rompt l'isolement des personnes âgées ; Binôme 21- Bourgogne

Publié le par Or gris : seniors acteurs des territoires, dans une société pour tous les âges

En côte-d'or, l'association Binôme 21 est partie d'un constat simple : de plus en plus de jeunes ont du mal à se loger et beaucoup de personnes âgées souffrent d'isolement. D'où l'idée de mettre en relation les uns avec les autres et de proposer des cohabitations. L'occasion de belles rencontres.

En janvier, Ana Paulina s'est installée chez Nadine. Propriétaire d'un grand appartement, la retraitée ne voulait plus vivre seule. Elle s'adresse à l'association binôme 21 qui met en relation des jeunes qui cherchent à se loger et des seniors qui ont une chambre de libre.

Depuis qu'elle a rencontré Ana Paulina, Nadine, veuve depuis peu, ne le cache pas. Sa vie a complètement changé. “c’est presque ma fille adoptive. Vraiment je le ressens très profondément”, s’enthousiasme-t-elle. “elle m’a sortie de l’isolement que je supportais plus difficilement ces derniers temps. J’aime tout partager avec elle. C’est extraordinaire pour moi.”

Ana Paulina et Nadine ne se connaissaient pas. La jeune femme est équatorienne. Elle est venue en france pour y reprendre des études en communication. Elles sont devenues inséparables.

“Ce qu’on dit aux personnes qui sont accueillies c’est que ce n’est pas du tout l’hôtel”, détaille Aurélie Benoit, de l'association Binôme 21. “ce n’est pas un simple mode d’hébergement mais c’est vraiment une expérience humaine. Tant pour la personne accueillie que pour la personne qui accueille.”

Des liens au delà de la cohabitation

Depuis sa création en 2011, l'association a mis en place une soixantaine de cohabitations intergénérationnelles qui n'ont rien à voir avec une location chez l'habitant.

C'est le cas de Wilfried. Il n'est pas étudiant, il travaille mais vit chez Josette depuis le mois d'octobre. Contre une participation aux frais de quelques dizaines d'euros, il s'est engagé à passer toutes ses soirées de la semaine auprès de l'octogénaire.

“Josette a eu une vie, plusieurs. Elle se raconte”, confie-t-il. “du coup elle est aussi en demande de me connaître. Ma vie, mes enfants. Donc c’est des sujets de conversations.”

“C’est un échange. C’est sympa aussi de rentrer le soir et d’avoir une discussion à faire avec quelqu’un. Sachant que c’est profitable pour les deux. Donc c’est gagnant-gagnant.”

Tous les vendredis, Wilfried quitte sa petite chambre pour retrouver sa famille à Belfort. Il cohabitera avec Josette jusqu'en août. Mais tous les deux devraient continuer de rester en contact. Parce qu'eux aussi ont créé de vrais liens en faisant toit commun.

Contact Binôme 21 : Marie Françoise Erard,

2,rue des corroyeurs, 2100 Dijon, tel : 03 80 46 47 43

binôme.vingtetun@gmail.com

Reportage : Anne Berger, Damien Rabeisen, Gilles Parnalland, Chantal Gavignet

Avec : Ana Paulina Escobar, Nadine Loreau, Aurélie Benoit,

association binôme 21, Josette Guillemin, Wilfried lebrun

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/cote-d-or/grand-dijon/dijon/vivre-ensemble-logement-intergenerationnel-rompt-isolement-personnes-agees-1202791.html

Vivre ensemble : le logement intergénérationnel rompt l'isolement des personnes âgées ; Binôme 21- Bourgogne
Vivre ensemble : le logement intergénérationnel rompt l'isolement des personnes âgées ; Binôme 21- Bourgogne

Commenter cet article