Mission Emploi au Pays de la vallée de Montluçon et du Cher : expérimentation menée en réseau (03)

Publié le par Or gris : seniors acteurs des territoires

A la lisière des régions Auvergne-Rhône-Alpes et Centre-Val de Loire, le Pays de la vallée de Montluçon et du Cher a rejoint début 2016 l’expérimentation proposée par le Réseau national des missions Emploi, lancé en 2013. Le pôle d’équilibre territorial et rural prévoit de tester ce dispositif pour une durée d’un an.Il profite principalement aux travailleurs seniors

Le pôle d’équilibre territorial et rural (PETR) Pays de la vallée de Montluçon et du Cher veut tester de nouvelles façons agir pour l’emploi. "L’ensemble de notre territoire (92 communes, 115.000 habitants) souffre de la désindustrialisation et présente un taux de chômage supérieur à 10% : cela mérite une réflexion commune à l’échelle du pays", estime le président du PETR, Daniel Dugléry.

"Faire preuve d’inventivité et de souplesse"

Depuis les premiers dépôts de bilans importants dans les années 2004 et 2005, le pays met en place, ponctuellement, une cellule de reclassement pour soutenir la recherche d’emploi des nouveaux chômeurs. L’idée de créer une structure pérenne au sein du pays s’inspire de la mission emploi mise en place par la ville de Bourges, dans le cadre du Réseau national missions Emploi. Ce réseau initié par le maire de la ville de Drancy, regroupe des structures locales d’animation pour l‘emploi créées à l’initiative d’élus (voir en fin de texte).

Pour expérimenter le dispositif sur son territoire durant une année, le PETR a signé une convention avec le Réseau. Le dispositif est exclusivement financé par le PETR. "L’objectif est de faire preuve d’inventivité et de souplesse", observe le président.

Structure locale intégrée dans un réseau national

La conférence des maires du PETR de la vallée de Montluçon et du Cher valide en février 2016 la création de la mission Emploi. Il s’agit d’une petite structure composée de deux personnes, recrutées pour leur expertise dans l’accompagnement des demandeurs d’emploi. "Cette structure ne concurrence pas Pôle emploi, mais le complète, car elle est plus petite et donc plus facilement réactive", précise l’élu. La mission Emploi recueille les CV des demandeurs d’emploi pour constituer une candidathèque et prend contact avec les entreprises locales pour connaître leurs besoins en recrutement. Les offres et les demandes d’emplois sont intégrées au Réseau national des missions Emploi qui comprend désormais une dizaine de collectivités, de Drancy à Bourges en passant par Argenteuil et Châteauroux.

Avec à la clé un effet décuplé. Exemple avec cette entreprise spécialisée dans les pare-brise, qui avait 400 emplois à pourvoir en France : le Réseau national des missions Emploi lui a présenté des CV issus de ses différentes antennes locales, ce qui dispense l’entreprise de mener un recrutement pour chacun de ses sites. Ainsi, des postes seront proposés dans les jours qui viennent sur le territoire du Pays de la vallée de Montluçon et du Cher.

Demandeurs d’emploi : 300 candidatures recueillies en quelques jours

Le PETR a annoncé le lancement de la mission Emploi lors d’une conférence de presse, relayée par la presse quotidienne régionale. En quelques jours, 300 candidatures sont arrivées. Au rythme d’une dizaine de CV par semaine, un mois plus tard, leur nombre atteint 450 ! La majorité des demandeurs d’emplois sont des seniors ou peu qualifiés.

75% de ces CV nécessitent d’être retravaillés, adaptés ou remis à jour. Pour cela, la mission Emploi organise des ateliers de 2 à 3 personnes. Les CV sont ensuite saisis et traités par un logiciel intuitif qui les apparie avec les offres locales et celles du réseau.

Membre du réseau, le PTER est garant de la qualité des candidatures

L’objectif de la mission Emploi est de proposer des candidats qui répondent de manière adéquate à une offre d’emploi. "Lorsque nous positionnons une personne sur une offre locale ou du réseau national, la candidature est transmise par notre intermédiaire, nous sommes une garantie, explique le président. Dès lors ce système de cooptation implique une certaine qualité des candidatures."

Si une compétence bien spécifique manque pour répondre à une offre locale, la mission Emploi déclenche très rapidement la recherche d’une formation en partenariat avec les entreprises et les organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA). C’est par exemple le cas d’un demandeur d’emploi à qui il manquait la connaissance d’un logiciel. La mission Emploi a mobilisé les réponses de formation dans un délai très court pour le candidat et réussi à le positionner sur l’offre d’emploi.

Liens renforcés avec l’Apec

Un constat est vite apparu : les cadres demandeurs d’emploi du bassin connaissaient peu l’Agence pour l’emploi des cadres (Apec), dont l’antenne de Clermont-Ferrand est située à une centaine de kilomètres. La mission Emploi a organisé à Montluçon en mars 2016, une, puis une deuxième réunion, pour que l’Apec présente ses outils. Face au succès de cette initiative, l’Apec tient désormais une permanence locale une fois par mois.

Partenariats avec les agences d’intérim

Outre la prospection menée auprès des entreprises locales, la mission Emploi a noué des contacts avec les agences d’intérim du territoire. Très intéressées, ces dernières se félicitent de pouvoir accéder au vivier de CV pour répondre aux missions d’intérim du bassin.

Premiers enseignements à mi-parcours

Les demandeurs d’emploi apprécient la proximité de la structure et l’accueil individuel. Un premier bilan montre que la faible mobilité peut être un frein. Or les offres du réseau national sont assez éloignées. Il est essentiel de renforcer le réseau afin de proposer davantage de destinations, permettant un moindre éloignement.

Réseau national Mission locale

Créée par la ville de Drancy sur une idée de son maire, la mission locale est une structure expérimentale qui vise à réduire le nombre d’interlocuteurs entre les demandeurs d’emploi et des recruteurs. Depuis cette initiative, le concept fait des émules auprès des élus locaux et un réseau national Mission locale regroupe notamment Le Raincy (93), Dugny (93), Argenteuil (95), Bouges (Cher), l’agglomération Côte basque-Adour (cinq villes dont Bayonne et Biarritz), Montluçon (Allier).

Cécile Perrin pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net Contacts

Contact : 

Pôle d'équilibre territorial et rural - Pays de la vallée de Montluçon et du Cher

67 ter Boulevard de Courtais ; 03100 Montluçon

Tél. :04 70 05 70 70 ; Courriel : vallee.montlucon@wanadoo.fr

Nombre d'habitants : 11552 ; Nombre de communes : 92

Nom de la commune la plus peuplée : Montluçon (37800 hab.)

 

Commenter cet article