Les audacieux de l’intergénération

Publié le par Or gris : seniors acteurs des territoires

Dans une période où les liens sociaux se distendent, où l’on parle de perte de repères, de repli sur soi, de jeunes startupeurs développent des idées pour mieux vivre ensemble. Voici quelques portraits de cette génération audacieuse qui fait renaître le savoir faire des anciens.

L’audace d’entreprendre

Selon l’APCE, en 2015, 45 % des jeunes âgés de 18 à 34 ans souhaitent créer ou reprendre une entreprise et 25 % des créateurs d’entreprise sont âgés de moins de 30 ans. En 10 ans, le nombre de créations par les jeunes a quasiment triplé. Il est évident que l’envie d’entreprendre se développe au sein des plus jeunes et qu’ils osent ensuite créer leur start up. Certains, peut-être un peu plus téméraires, se lancent dans des projets d’entreprenariat social liés à des actions intergénérationnelles. Ainsi, ces jeunes âgés de moins de 30 ans s’attachent à leur manière à participer au changement de la société, à retisser du lien entre les générations, à s’appuyer sur le savoir faire et les compétences des anciens, si souvent délaissés. Valorisation du tricot par Gang de Grand-Mères, de la cuisine avec Mamie Régale, voire des compétences avec Seniors Expertises. De plus en plus d’entreprises se créent par la Génération Y afin de mettre en avant l’expertise des seniors et l’intergénération.

Des apports réciproques

Face au constat que peu d’espaces sont dédiés à des moments de rencontre avec les seniors, des jeunes décident de recréer des temps de partage. Bien souvent, ces entrepreneurs ont entretenu des liens forts avec leurs grands-parents et se rendent compte de l’importance des plus âgés dans leur vie. Pour Alexandre Dubail de Seniors Expertises, « ce sont des personnes qui se sont occupées de nous quand on était jeune ». Ces relations ont au fur et à mesure évolué et aujourd’hui, la transmission de savoirs se réalise dans les deux sens et non plus uniquement des anciens vers les jeunes. Kylia Claude de Mamie Régale souligne qu’ « on apprend des uns des autres, les mamies restent dans le coup, cela leur donne une activité et cela nous apporte beaucoup de choses humainement ». Hugo Camusso de Gang de Grand-Mères rapporte également qu’« on passe des moments ensemble, leur vie est plus fun, elles ont des choses à m’apprendre et je leur apprends des choses à mon niveau ».

Se rencontrer pour se connaître

Entreprendre auprès des seniors, ce n’est pas de prime abord si simple. En tant qu’entrepreneur disruptif, on peut s’imaginer une réalité et donc agir sans se confronter au public. Or, il est nécessaire de bien appréhender les seniors pour développer une action auprès d’eux ou avec eux. Kylia Claude de Mamie Régale le précise : « Tout ce qu’on avait modélisé, on n’a quasiment rien gardé. On n’avait aucune idée de la psychologie des seniors et en allant au contact du public, on a découvert tout un univers ». Quels sont alors les conseils à retenir ? Au regard de l’expérience des trois entrepreneurs, il serait nécessaire de proposer et de ne pas imposer, d’aller sur le terrain, d’être à l’écoute, patient, de discuter avec les seniors, de comprendre ce qu’ils attendent, voire même de les impliquer dans le processus de création entrepreneuriale. Au final, tout simplement, se rencontrer pour mieux se connaître.

 

Portraits de start up :

Gang de Grand-Mères : Hugo Camusso, 26 ans, a créé une ligne d’accessoires de mode, entièrement fabriqués et tricotés à la main par des Grand-Mères Françaises, âgées de 69 à 82 ans, alias « le Gang » ! En faisant un pied de nez aux craintes du tricot démodé, Gang de Grand-Mères met en avant le fun, la mode, la valeur du produit, le côté minimaliste et épuré du tricot et réhabilite les produis faits mains made in France: gangdegrandmeres.fr/fr/content/4-histoire-gang-de-grand-meres-made-in-france

https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/le-gang-des-grand-meres-tricote-du-made-gard-1476818610

Senior Expertise : Alexandre Dubail, 25 ans, et Benoît de Mijolla ont développé une plateforme collaborative qui valorise l’expérience des seniors. Leur objectif est de créer un espace permettant de mettre en relation des personnes de plus de 50 ans, retraitées ou non, avec des personnes ou entreprises ayant besoin de leurs expertises. C’est un projet d’entraide et de partage intergénérationnel dépassant le simple réseau numérique. http://www.seniors-expertises.com

Mamie Régale : En 2015, Coline Dejean, 25 ans, et Kylia Claude, 24 ans, ont décidé de proposer un site de mise en relation entre particuliers dans le cadre de la livraison de repas pour le déjeuner. Il met en relation des retraités passionnés de cuisine, âgés de 61 à 90 ans, avec des salariés qui n’ont pas le temps de se faire à manger. Ce service est construit autour de valeurs fortes telles que la solidarité, la transmission ou encore le partage : http://www.mamie-regale.fr

Or Gris ajoute à la liste son projet préféré :

Les talents d'Alphonse : https://www.lestalentsdalphonse.comdont Or Gris a déjà parlé et avec qui nous travaillons http://www.or-gris.org/2016/03/les-talents-d-alphonse.html

publié dans WoMen 'up le 4 nov. 20016 :

http://network-womenup.com/audacieux-de-lintergeneration

Commenter cet article

jeanne miguet prof emerite 21/03/2017 12:26

deja communiqué sur votre site