"La Maison Marguerite" collocation au cœur de la ville s'est ouverte à Tence – 43-

Publié le par Or gris : seniors acteurs des territoires

En milieu rural, il existe très peu de structures autres que des maisons de retraite ou résidences pour personnes âgées. Pourtant les séniors n'ont jamais été aussi nombreux et aussi actifs ! Beaucoup se retrouvent dans des situations d’isolement et sont pourtant encore assez autonomes et valides pour choisir une alternative à la maison de retraite. Partant de ce constat, les créatrices Les créatrices- Jacqueline Decultis et Marie-Hélène Huart- ont voulu répondre aux attentes de ces séniors et de leurs familles par le projet de la maison Marguerite.

 

La Maison Marguerite est un projet de vie, une collocation au cœur de la ville où le bien être des résidents, le respect de leur intimité et la préservation de leur autonomie sont les priorités absolues.

"La Maison Marguerite"du nom de la dernière occupante des lieux, c'est la réhabilitation d’une grande maison de village de deux étages en face de l’église du village de Tence en Haute Loire, aménagée pour la cohabitation de personnes âgées non dépendantes, en demande de lien social

Elle est en plein cœur de village, proche des commerces et des services (médecins, pharmacie, petite surface, boulangerie, boucherie, mairie, marché, médiathèque, cinéma à moins de 5 minutes à pied) : idéalement située, les résidents sont en lien avec la vie du village. Elle est en plus entourée d’une enceinte dans laquelle un jardin va permettre aux résidents d’être au calme et de s'occuper d'un potager si ils le souhaitent. 

Des espaces communs ont été aménagés. Chaque locataire dispose d'un espace privatif, en l'occurrence la chambre, et bénéficie de services et de la présence d'une maîtresse de maison qui accompagnera les seniors au quotidien.


Sur trois niveaux, la maison est équipée d'une cuisine, une salle à manger, deux salons, six chambres et un parc magnifique où un potager pourra être cultivé. Chaque chambre dispose d'un lit, d'une commode, d'un fauteuil relaxant, d'un chevet réfrigéré, d'une salle de bain et d'une télévision.
 Un appartement pour les familles en visite est aménagé au 2° étage

Le coût de la location est d'environ 1500 euros par mois. Ce prix comprend la location, les services (maîtresse de maison, blanchisserie, ménage) ainsi que les repas. Il est possible de bénéficier de l'APL pour la partie loyer et d'un abattement d'impôts.

Au deuxième étage, un appartement avec cuisine équipée, et deux chambres, a été aménagé pour recevoir les familles des résidants.

Et comment ça marche?

La Maison Marguerite a été pensée pour permettre aux résidents de vivre une expérience collective proche d’une cellule familiale. Elle propose un logement alternatif pour personnes âgées et/ou handicapées à taille humaine et solidaire, répondant aux nouveaux besoins d'une population vieillissante en manque de structures adaptées.

Elle est animée par la maîtresse de maison chargée de faire le lien entre tous les résidents et de gérer l’intendance (courses, repas, ménage, entretien du linge, coordination des interventions extérieures liées au bien-être de tous). Elle est surtout chargée d'insuffler un esprit familial à la maison où chacun participe tout en préservant son intimité. L'humain est au coeur de ce projet.

Elle permet également de revitaliser le centre bourg avec :

  • la réhabilitation d’une maison abandonnée en cœur de village ;
  • le soutien de l’activité des commerces et de la vie culturelle et associative locale : les résidents pourront profiter de la superette en traversant la route, des cafés, du cinéma, de la bibliothèque, des activités de la maison des associations à deux rues de leur nouvelle résidence.

La Maison Marguerite a bénéficié en partie d'un financement participatif via la plateforme Ulule. "68 personnes ont donné de l'argent, ce qui représente une somme de 9700 euros", apprécie Jacqueline Decultis qui n'a bénéficié d'aucune aide publique pour cette maison partagée.

Contacts : 06 82 61 62 59 ou 06 64 38 92 34


Les premiers occupants ont intégré la Maison Marguerite en décembre 2016

Reste pour Or Gris un suivi et des précisions sur : le suivi social/santé des résidents, la participation à la vie locale, les meubles personnels des résidents, etc…. Cette démarche d'ouverture de petites résidences centre bourg semble se multiplier. Ce sont des innovations qu'il faut suivre et partager. Or Gris va essayer de s'y atteler

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article