Jamais la retraite n’a si mal porté son nom

Publié le par Or gris : seniors acteurs des territoires

Adieu, le temps où ce « troisième âge de la vie » était vu comme celui d’un repos, certes bien mérité, mais au prix de se retrouver à l’écart de la société, en retrait du monde des actifs. Bienvenue et longue vie au temps de la renaissance ! C’est le message résolument optimiste des baby-boomers qui ont travaillé sur la thématique retraite les 5 et 6 novembre dernier.

Un nouvel âge des possibles
L’enjeu est clair pour des baby-boomers souvent happés dans un schéma social dont ils ne pouvaient s’affranchir : se donner les moyens de faire de cette nouvelle période de leur vie une renaissance. Tel le phénix, ils veulent renaître après une vie professionnelle pendant laquelle ils ont trop souvent eu l’impression de ne pas pouvoir se réaliser.
Renaissance, le mot est fort, mais il exprime une ambition profonde, celle de s’épanouir dans des activités choisies, et de profiter de la vie. Ils l’affirment : ils veulent être maîtres de leurs choix, et enfin maîtres de leur temps ! Eux qui ont inventé les codes de la jeunesse, ils veulent maintenant pouvoir inventer les codes de leur renaissance.

Une activité « à la carte »
Les baby-boomers ont donc soif de liberté. Ils ont hâte de remplir eux-mêmes leur emploi du temps, selon leurs envies. C’est-à-dire le remplir s’ils le veulent, et quand ils le veulent. Par exemple, voudront-ils garder leurs petits-enfants, eux qui placent le lien social et les relations avec les proches au premier rang de leurs priorités ? Oui, mais pas systématiquement, pas si cela doit leur faire annuler un projet de voyage, de formation ou autre activité qu’ils ont choisi de faire.
Répondront-ils aux diverses sollicitations de bénévolat, mentorat ou partage de compétences ? Oui, mais là encore, si cela ne devient pas un nouveau fil à la patte.

Bien préparer sa retraite
Si, pour les baby-boomers qui ont participé à ces 48 heures de co-construction, la soif de liberté et l’envie d’être actifs sont évidentes, elles restent des horizons à conquérir. Parce qu’entre l’idéal et sa réalisation, il y a tout un apprentissage à faire, et des contradictions éventuelles à surmonter. Ils veulent décider pour eux-mêmes et choisir leur nouvelle vie, mais ils ont aussi été habitués au contraire… et ne savent pas toujours comment faire. Quitte à cultiver le paradoxe, ils veulent être libres et autonomes, mais qu’on les aide à le devenir.

Le passage à la retraite : un moment charnière
En réalité, c’est une sage décision que de mettre l’accent sur la préparation de sa retraite. Souvent ils ont vu leurs propres parents désemparés face à ces nouvelles années de vie qu’ils ne s’attendaient pas à vivre. Ils sont bien décidés à ne pas se laisser surprendre, insistant sur les jalons à poser tout au long de sa vie, et plus particulièrement au moment charnière du passage à cette renaissance. Pour cela, ils imaginent la mise en place d’une période de transition qui leur permette à la fois d’être informés sur ce qui les attend et d’imaginer le futur. Ils veulent pouvoir partir progressivement, bénéficier de temps choisi, ne pas couper d’un coup. Et ils veulent, là encore, être aidés, accompagnés, coachés pour y arriver.

Valoriser leurs compétences
Ce temps de préparation, ils l’imaginent aussi comme l’occasion de valoriser les compétences acquises au cours de leur vie professionnelle. Car avant de quitter le monde du travail traditionnel, ils ont à cœur de partager avec d’autres leur savoir, pour que celui-ci ne s’en aille pas avec eux. Ils veulent aussi avoir le temps de créer des ponts, pour ne pas se retrouver coupés de la vie professionnelle après leur départ. Ainsi, ils partent en imaginant déjà revenir, autrement.

S’engager dans une large palette d’activités
Ils veulent pouvoir répondre aux sollicitations d’un monde du travail et ne plus être vus comme des anciens qu’on ne revoit que lors des pots de départ ou des voyages de retraités… mais comme des personnes à même de transmettre et d’aider les plus jeunes. Ils se sont imaginé répondant aux appels de leur caisse de retraite, pour à leur tour coacher les futurs retraités.
Ils pourront aussi partir en voyage, envisager du bénévolat et du mentoring. Ils ont été particulièrement séduits par le type d’initiatives présentées par Xavier Desport, dans le cadre de l’accélérateur de croissance : mettre en relation des seniors et des start-up pour aider celles-ci à se développer.

Donner du sens à sa renaissance
Toutes ces nouvelles activités sont là pour les aider à remplir un objectif : donner du sens à la renaissance. Ce qui compte, ce n’est pas forcément gagner des années de vie, mais donner de la vie aux années ainsi gagnées. Et pour qu’elle prenne tout son sens, il faut, nous ont-ils sans cesse répété, que ce soit une vie choisie, et à la carte, bien vécue. En toute liberté.

Paru dans Génération Care de novembre 2016

http://generationcare.fr/de-retraite-a-renaissance-jam-revele/

Génération Care

Génération Care

Publié dans Retraite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article