Un poste de collecteur de mémoire fait vivre l'histoire de la filière champenoise et de son territoire (51)

Publié le par Or gris : seniors acteurs des territoires

Depuis 2004, la communauté de communes Grande Vallée de la Marne finance le poste d'un collecteur de mémoire, mis à disposition de l'Institut des vins de Champagne. Collectant des témoignages oraux, ce socio-ethnographe les valorisent ensuite en partenariat avec les instances locales. 15 ans après, il travaille en lien avec l’université sur un projet de recherche.

En 2000, la Villa Bissinger, association chargée de promouvoir les vins de Champagne, fait appel à un érudit local pour réaliser une série d'entretiens sur la construction de la filière interprofessionnelle du champagne. Réalisé à titre bénévole, ce premier travail est repéré puis soutenu par la municipalité d'Aÿ, qui crée en 2004 un poste pour poursuivre cette collecte orale. Un an plus tard, la communauté de communes Grande Vallée de la Marne (15.158 habitants, 17 communes) prend le relais et devient l'employeur.

 Collecte à l’échelle du bassin de l'appellation Champagne

"Employée par la communauté de communes, je suis mise à disposition de la Villa Bissinger" indique l'actuel collecteur de mémoire, Aurélie Melin. De formation socio-ethnographe, elle recueille les souvenirs et témoignages des acteurs de la filière, notamment les plus anciens, sous la forme d'entretiens enregistrés puis retranscrits.

"Même si le financement de mon poste est local, je travaille à l'échelle de tout le bassin de l'appellation Champagne, soit quatre départements. L’objectif est de créer de la connaissance sur des pans méconnus de l'histoire locale, à la fois en ce qui concerne le territoire et la filière."

15 ans de collecte en lien avec des partenaires locaux

En 15 ans de collecte, les thèmes explorés sont très variés : les femmes dans la viticulture, la révolte des vignerons de l'Aube et de la Marne en 1911, la Première Guerre mondiale sur le territoire, les fêtes de la Saint-Vincent patron des vignerons, les centres de pressurage du raisin, des récits de vie de personnalités locales. Des thèmes sont souvent initiés par des partenaires locaux : musée, société archéologique, comité interprofessionnel, syndicat de vigneron, commune ou établissement public. Ce qui donne lieu à des coopérations.

Exemple avec le travail sur les "loges de vigne", des petits édifices viticoles qui servaient autrefois d’abri et de stockage. "Je m'intéressais à la question du paysage en lien avec une candidature Unesco en cours. De son côté, le parc naturel régional de la Montagne de Reims réalisait un inventaire cartographique de ces loges. Nous avons unis nos efforts et réalisé une exposition commune qui combinait photos, enquêtes et montages sonores."

2015 : ouverture du Centre d’archives et de documentation orale en Champagne

En 2010, après 10 ans de collecte, la question de la diffusion s'est posée : sans mise en valeur, ces récits collectés risquaient devenir un simple "trésor de guerre". Soutenu par l'ex-région Champagne-Ardenne qui a financé sur 18 mois un poste de bibliothécaire, le travail du collecteur de mémoire a abouti en mai 2015 à l'ouverture du Centre d’archives et de documentation orale en Champagne (CADo’C).

Ce centre - avec postes informatiques de lecture-écoute - est ouvert aux chercheurs, étudiants et grand public au sein de la Villa Bissinger ; le catalogue du fonds est également consultable en ligne. Enfin, la mise en valeur des fonds passe par la publication annuelle des "Cahiers de la Villa Bissinger", soutenue financièrement par la communauté de communes Grande Vallée de la Marne et le conseil départemental.

 La collecte de mémoire alimente désormais la recherche universitaire

"Au fil du temps, le CADo’C a créé de plus en plus de liens avec l'université de Reims en accueillant régulièrement des étudiants, puis en cofinançant des bourses d'étude sur des thèmes qui intéressent le territoire." Depuis 2015, le collecteur de mémoire a même intégré un projet de recherche cofinancé par l'ex-région Champagne-Ardenne.

15 ans après son lancement, le poste du collecteur de mémoire reste toujours intégralement financé par la communauté de communes Grande Vallée de la Marne, même si son rayonnement dépasse largement le territoire et contribue à la recherche régionale. Une originalité et un engagement fort à souligner pour une communauté de 15.000 habitants seulement.

Claire Lelong pour les sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

CONTACTS : Communauté de communes Grande Vallée de la Marne

Place Henri Martin, 51160 Aÿ

Nombre de communes : 17 ; Nombre d'habitants : 15 158Nom de la commune la plus peuplée :  ;Aÿ (3 978 hab.)

Dominique Leveque Président

Aurélie  Melin : Collecteur de mémoire; Tél. : 03 26 56 36 80 collectedememoire@ccgvm.com

publié le 13 juin 2016 par Mairie Conseil

http://www.mairieconseils.net/cs/ContentServer?pagename=Mairie-conseils/MCExperience/Experience&cid=1250270872004&nl=1

Publié dans Culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article