LES SÉNIORS AUJOURD’HUI EN EUROPE

Publié le par Or gris : seniors acteurs des territoires

Pour sa 3ème édition, le Baromètre européen de l’Institut du Bien Vieillir Korian réalisé par Ipsos apporte un éclairage exclusif et actualisé sur « les seniors d’aujourd’hui » dans 4 pays européens (France, Allemagne, Belgique et Italie) et de nouvelles données sur la notion idéale du « chez soi » dans notre société. 

« En France, la loi d’adaptation de la société au vieillissement est entrée en vigueur au 1er janvier 2016. Elle marque un tournant sur le regard que la société porte sur le vieillissement et sur le bien vieillir. Contrairement à la recherche sur la santé des seniors, la recherche sur leur qualité de vie est encore balbutiante. Ce qui est en jeu n’est pas seulement la qualité des soins apportés aux personnes âgées, mais plus largement la qualité de leur vie. Un tiers de la population aura plus de 60 ans en 2050. Cela représente un progrès indéniable de notre civilisation mais également un redoutable défi adressé à nos sociétés » Sophie Boissard, Directrice Générale du Groupe Korian

UN REGARD DIFFÉRENT SUR LA NOTION DE BIEN-ÊTRE ENTRE LES PLUS JEUNES ET LES SENIORS

Alors que la vie reste une source de plaisir pour 78% des personnes âgées de 65 ans et + (dont 87% en Allemagne et 70% en Italie), seuls 60% des plus jeunes (15-64 ans) pensent que c’est vrai pour leurs aînés. Même au-delà de 80 ans, la majorité des seniors a le sentiment de ne pas avoir changé, s’estime épanouie et ont toujours autant envie de découvrir et de s’amuser. 73% des 65-69 ans se sentent épanouis physiquement et psychologiquement (59% des 80 ans et +) et déclarent toujours autant aimer s’amuser (58% des 80 ans et +).

UN SENTIMENT PERSISTANT DE JEUNESSE

62% des plus âgés ont le sentiment de faire plus jeune que leur âge, 45% d’entre eux ressentent des sentiments amoureux et 28% sont toujours dans la séduction de l’autre. Le rapport à la jeunesse et à la séduction varie fortement d’un pays à l’autre : 71% des Belges contre 49% des Italiens de plus de 65 ans se sentent plus jeunes que leur âge et 41% des Allemands ont encore des relations sexuelles contre 30% des Italiens ou 37% de Français ou de Belges.

LE CONTEXTE ÉCONOMIQUE INFLUE SUR LE BIEN ÊTRE

Un léger recul du bien-être apparaît dans le contexte de crise économique que vit l’Europe actuellement.

45% des 65 ans et plus arrivent à mettre de l’argent de côté dont 51% en Italie et 37% en Allemagne. Tandis que 43% des Français de plus de 65 ans ont des revenus qui leur permettent de tout juste boucler leur budget.

QUAND LES SENIORS SONT "CONNECTÉS", ILS UTILISENT DE PLUS EN PLUS LES RÉSEAUX SOCIAUX

Les seniors interrogés [1]déclarent utiliser de plus en plus le digital pour gérer de façon indépendante tous les aspects de leur vie : relations sociales, finances et administration, santé, consommation, information et culture.

           - 66% d’entre eux envoient des mails au moins une fois par semaine (80% en Belgique, 72% en France, 70% en Allemagne et 43% en Italie), 54 % des 80 ans et +

            - 35% utilisent les réseaux sociaux au moins une fois par semaine, 21 % des 80 ans et +

            - 29% écoutent de la musique ou regardent des films sur internet

            - 49% des Français gèrent leurs finances sur internet au moins une fois par semaine et 40% vont y chercher des informations ou discuter sur des forums.

Depuis le dernier Baromètre européen du Bien Vieillir Korian en 2015, est apparue une progression de l’utilisation des mails et réseaux sociaux chez les plus de 80 ans (+9% pour les mails, +8% pour les réseaux sociaux…). La connexion varie beaucoup selon les pays et le niveau d’études des personnes interrogées.

LE PLUS BEL ÂGE DE LA VIE : LE MOMENT DE LA RETRAITE

Les seniors ne vivent pas dans la nostalgie : le plus bel âge de la vie pour les 65 ans et plus reste le moment de la retraite. Plus ils avancent dans la vie, plus ils repoussent la limite de l’âge auquel la vie ne procure plus de plaisir : en moyenne 83 ans pour les seniors contre 77 ans pour les plus jeunes.

À TABLE !

La table reste une source de plaisir pour les seniors. 68% des 65 ans et plus apprécient d’aller au restaurant. 72% d’entre eux aiment préparer un bon repas à la maison avec la famille ou les amis. 78% des moins de 65 ans s’imaginent que leurs aînés prennent du plaisir à leur apprendre des recettes de cuisine alors que seulement 50% des plus âgés expriment ce sentiment. Chez les 80 ans et plus, plus de 60% d’entre eux aiment organiser un bon repas, se préparer des petits plats, aller au restaurant, choisir ses menus. 

UNE APPARTENANCE FORTE À LA SOCIÉTÉ OPPOSÉE AU SENTIMENT DE SOLITUDE

Les seniors gardent le sentiment d’être des citoyens à part entière (91% d’entre eux dont 98% en Allemagne et 93% en France). Cependant, le sentiment de « se sentir très seul » reste prégnant chez les plus âgés et notamment en Italie (>1/4).

40% des 65-69 ans souffrent de moments de solitude et 57% des 80 ans et +. En France 32% des plus de 65 ans ressentent un sentiment de solitude de temps en temps et 51% d’entre eux jamais ou presque jamais. 84% des seniors comptent sur le soutien de leur conjoint, 79% de leurs enfants, 63% de leurs amis, 57% des petits enfants…

ZOOM SUR LES ATTRIBUTS DE CE QU’ON APPELLE LE « CHEZ SOI »

« Lors du dernier baromètre [2], le principal souhait des seniors était de continuer à vivre le plus longtemps possible chez eux. Nous avons sommes donc interrogés sur les éléments  qui contribuent à se sentir chez soi » explique Philippe Denormandie, Directeur de l’Institut du Bien Vieillir Korian.

Les seniors sont très majoritairement attachés à leur logement (seuls 10% n’y sont pas attachés). Les Italiens sont les plus casaniers (94%) contre les Français (90%). Les plus jeunes ont à peu près la même vision.

Les composantes du logement (hygiène, facilité de déplacement à l’intérieur, accessibilité, capacité à recevoir, sécurité, adaptation à la situation de chacun -santé/mobilité/autonomie) sont autant d’éléments essentiels pour définir le plaisir de vivre « chez soi ». 92% des 65 ans et plus considèrent que leur logement est parfaitement adapté à leur situation contre 68% seulement des plus jeunes qui ont un regard plus critique à ce sujet.

Pour les 65 ans et plus, les critères d’attachement au logement sont liés à la liberté de vivre selon ses habitudes et sa routine (88%) en toute liberté et en toute sécurité (88%). 79% privilégient la proximité de leur famille ou de leurs proches et seuls 66% attachent de l’importance aux souvenirs et à la mémoire que leur habitat leur inspire. Le regard porté par les plus jeunes est surestimé sur cette question : 94% d’entre eux pensent que l’attachement au lieu de vie est lié aux souvenirs et à la mémoire.

Les seniors sont très attachés à la présence de leur animal de compagnie à leur côté y compris chez les 80 ans et plus. 4 seniors sur 10 possèdent au moins un animal de compagnie. Cet élément est essentiel pour 90% d’entre eux.

Seulement 37% des personnes âgées de plus de 65 ans (39% en France) ont déjà commencé à anticiper les aménagements qu’il sera nécessaire de réaliser en cas de dépendance.

Cependant, 70% des Français souhaitent rester chez eux en adaptant leur logement (75% en Allemagne, 68% en Italie et 65% en Belgique). Près d’un senior sur quatre a néanmoins le sentiment qu’il devrait changer de logement parce qu’il n’est plus adapté et 63% des seniors estiment qu’il existe au moins une raison objective qui pourrait les convaincre de changer de logement.

En cas de perte d’autonomie, près d’un senior sur 2 pense qu’aller vivre chez un proche n’est pas concevable et seuls 37% d’entre eux considèrent qu’aller vivre en maison de retraite est une solution inenvisageable.

40% des seniors emporteraient leurs papiers administratifs avec eux s’ils devaient changer de logement, signe fort de leur autonomie, 39% prendraient leur ordinateur ou tablette et 35% leurs photos de famille devant leur téléviseur.

« Chez soi, la liberté de vivre à son propre rythme, de s’isoler ou de communiquer est primordiale chez les seniors ainsi que la proximité des proches pour les plus de 80 ans. Les critères les plus importants pour se sentir chez soi ailleurs relèvent d’un état d’esprit plus que du lieu en lui-même » conclut Philippe Denormandie.

[1] Sondage auprès de seniors utilisateurs d’internet.
[2] Baromètre de l’Institut du Bien Vieillir 2015.

Publié le 29 Juin 2016 par IPSOS

http://www.ipsos.fr/decrypter-societe/2016-06-29-seniors-aujourd-hui-en-europ

LES SÉNIORS AUJOURD’HUI EN EUROPE

Le World café Or gris/Maturescence du 31 mars 2016 à Vanves

"Sexagénaires : Quelle transition entre 2 vies actives" a fait ressortir des éléments qui illustrent ce constat, remettent en cause l'image du vieillissement dans notre société et la manière dont il est vécu par nos retraités !!!

Le compte rendu est disponible sur demande à Or Gris

Commenter cet article