Une jolie histoire, dans cette période calamiteuse.

Publié le par Or gris : seniors acteurs des territoires

Il y a deux semaines par FaceBook, Sarah, cousine du nord me laisse un message :

Salut Odile, j’ai un petit service à te demander : Alors voilà, je suis instit. dans une école de REP en CE1,et je fais ce que je peux-humblement- pour leur transmettre de belles valeurs…

Les attentats de Paris nous ont amené à parler, à s’interroger, à pleurer, à réfléchir… Mais aussi, ces petits bouts de CE1 ont voulu montrer leur solidarité à leur façon.

Ils ont fait une petite affiche avec 129 étoiles, et là… »madame, il faudrait la mettre à Paris! »…Euh oui ! OK, alors poutquoi pas !

Emmenons cette preuve d’amour et de soutien là bas !

serais tu partante pour que je t’envoie cette affiche (et peut être cella de Yannick, instit CM1) etque ces dessins d’enfants, tu les déposes dans le coin du Bataclan…tout en prenant une petite photo, histoire de…!

je t’embrasse Odile, tiens moi au courant et inch Allah…

Sarah

Réponse : OK; je fais cela dès que tu m’as envoyé l’affichette, idem pour la seconde… Bises.Odile

Les affiches ont été longues à arriver : elles sont grandes ; leur bel emballage « fait école » a gêné les PTT, et il a fallu les récupérer au bureau de Poste hier matin. Cela demande une belle énergie pour les extraire et ôter les monceaux de collants !! De belles affiches, grandes et plastifiées pour résister à la petite pluie qui envahit parfois Paris.

Chez moi, je les ai mises sur la plancher, histoire de les remettre à plat et les photographier. Une belle affiche avec 129 bougies, une autre avec 129 étoiles, et des petits mots.

Puis, départ pour le Bataclan tout proche avec ciseaux et collant.

Trouver un espace libre est un exercice difficile : le sol, les barrières, les arbres, le trottoir, les grilles du jardin proche, les poteaux, tout est plein d’affiches,de fleurs, de bougies, de dessins, de mots de souvenir…

Le quartier est un cimetière fleuri, avec des milliers de bougies petites, grandes, colorées. Au delà des monceaux de fleurs, fraiches ou fanées, uniques ou couronnes, je repère un bel endroit pour vos oeuvres, les enfants.

Une dame vient en aide, c’est une ancienne directrice d’école…Le scotch « travaux » s’emmêle, les ciseaux tombent, on y arrive…

Les gendarmes regardent de l’autre côté, on est à la limite de la surface autorisée…

La masse des passants s’arrête, regarde les affiches, photographie.

Ils sont silencieux ou parlent bas, ils ont les yeux rouges, c’est un pélerinage.

Je prends des photos, pour que vous voyez que c’est bien arrivé, les enfants…

Les écoliers sont impatients de voir arriver ces preuves, je me presse…

Enfants, regardez aussi ce qu’est le bâtiment du Bataclan : il est fait pour faire la fête; écouter de la musique

J’envoie les photos à Sarah. C’est une belle histoire, un beau souvenir dans cette période de folie.

Merci à vous les enfants de m’avoir permis de le faire

Je vous embrasse

Odile

PS action inter-territoire, inter générationnelle,  vous avez tous noté.

129 bougies

129 bougies

Une jolie histoire, dans cette période calamiteuse.

Publié dans Inter Génération

Commenter cet article