Les jeunes seniors (par Melissa Petit)

Publié le par Or gris : seniors acteurs des territoires

Les jeunes seniors sont perçus comme les représentants d’une génération dorée entre celle de leurs parents qui ont connu les guerres et celle de leurs enfants plongés dans la crise. Egoïstes ? Génération dorée ? Sortons des stéréotypes pour découvrir qui sont vraiment les jeunes seniors. Portrait robot de cette génération.

     Essai de définition d’une génération à part entière

Enfants du baby-boom, les jeunes seniors ont grandi dans le bouillonnement culturel, économique et politique des Trente Glorieuses. Mieux lotis que les générations précédentes et suivantes, ils ont connu l’ascension sociale, le quasi plein emploi – à part pour certains en deuxième partie de carrière – ainsi que la hausse du travail des femmes. Ils ont profité de l’élévation du niveau d’éducation grâce à la massification scolaire et ont également vécu l’émergence de la société de consommation et de celle des loisirs. Ils ont pu investir avant la bulle immobilière, ce qui fait qu’aujourd’hui le patrimoine des jeunes seniors est supérieur à celui des actifs.

En plus de ces caractéristiques, les jeunes seniors sont les premiers à bénéficier d’une espérance de vie sans incapacité qui s’étire sur 25 ans. Cette révolution de la longévité leur offre de toutes autres opportunités et surtout une nouvelle étape de vie sans contraintes majeures. En effet, ils ont remboursé leur crédit immobilier, leurs enfants ont quitté le nid familial depuis quelques années. Ils atteignent donc un âge où ils peuvent enfin vivre selon leurs envies, leurs choix, leurs besoins profonds tout en étant optimistes et profitant des plaisirs de la vie.

Génération dorée ? Oui pour certains jeunes seniors, mais ils ne profitent pas tous de conditions de vie favorables. Les situations peuvent être diverses selon le niveau de leurs revenus, leur biographie familiale, leur parcours de vie, leur catégorie sociale, leur lieu de vie, leur état de santé, etc.

      Des activités à doses modérées et sans contrainte !

Faire du bénévolat, pratiquer le tango, surfer sur Internet, créer une micro-entreprise, garder ses petits-enfants, se reposer… Les jeunes seniors s’ouvrent aujourd’hui à une multiplicité de rôles et participent à des activités variées. On ne peut plus les enfermer dans une figure unique. Ils déstabilisent les codes associés à ce temps de la vie de repli sur soi et de mise à l’écart du monde social. Ils innovent dans leur mode de vie et sont partie prenante de la vie sociale. Les jeunes seniors sont de plus en plus actifs, participent, voire s’engagent dans des activités sociales. Ils sont en quête d’un équilibre entre la sphère publique (bénévolat, travail) et la sphère privée (famille, activités personnelles). La diversité anime ces jeunes seniors.

Cette diversité des pratiques n’est pas synonyme de contraintes, à part pour ceux qui continuent à travailler pour des raisons financières. Pour les autres, enfin maîtres de leur vie, les jeunes seniors refusent les obligations, peuvent dire non à certaines propositions, comme la garde d’un petit-enfant à 16h30 tous les mardis ou une responsabilité bénévole qui prendrait trop de temps. Sont-ils égoïstes pour autant ? Non, mais après avoir pensé aux autres toute une partie de leur vie, ils veulent maintenant aussi penser à eux et profiter des moments agréables avec leurs proches, leur conjoint selon les cas, leurs petits-enfants et/ou leurs parents âgés. Ils redéfinissent ainsi leur rapport à la famille, à leur conjoint – voire leur nouveau compagnon, à leurs enfants et à leurs activités.

    Des consommateurs aguerris dans la société du numérique

Les jeunes seniors ne sont pas des individus vivant en dehors du monde. Ils prennent part à la société numérique. Le changement ne les gêne pas, consommateurs aguerris, hyper-connectés et hyper-équipés, ils sont des adeptes du web. Internet leur permet à la fois de rester en contact avec leur famille et leurs amis et leur fournit également l’accès à un marché virtuel. Malgré tout, ils continuent à se déplacer en magasin et ils valorisent le service clientèle proposé, ainsi que les conseils apportés, qu’ils peuvent vérifier auprès de leurs amis. Ils sont également réceptifs concernant tous les arguments portant sur leur santé et leur bien-être, point essentiel pour leur bien- vivre. A souligner, les jeunes seniors refusent d’être classés dans une catégorie particulière, sous le seul critère d’âge, car ils sont bien plus que cela.

     Demain, serez-vous un jeune senior hyper-techno, éco-rétro, quincado ou fluide ?

Les jeunes seniors sont définitivement tournés vers l’avenir et font déjà voler en éclat les modes de vie traditionnels. Demain, bouillonnants de vie, ils inventeront de nouveaux styles de vie. L’hyper- techno, ultra branché, hyper-connecté, se focalisera sur le plaisir, la passion. Epicurien, il parlera hashtag et vivra à 100 à l’heure. L’éco-rétro prônera le slow, le bio et la nature. Exit les tendances hyper-connectées, il se réclamera du modèle traditionnel. Le quincado, lui, aimera la liberté, le travail choisi, les vacances improvisées, le quotidien libéré et une juvénilité décontractée. Pour finir, le fluide¹ sera acteur du changement, créateur de blogs, de starts-up entre pairs ou avec d’autres générations. Il participera pleinement aux mouvements sociaux par le biais de l’outil numérique.

Mélissa Petit

¹ Petit M. (2015), Les retraités : cette richesse pour la France, Paris, l’Harmattan (en cours de publication).

Publié dans Génération Care du 16 septembre 2015

http://generationcare.fr/jeunes-seniors-portrait-dune-generation/

Commenter cet article